PARTAGER

La Fédération kényane de football estime que l’impasse politique actuelle dans le pays est la principale raison du retrait au Kenya par la Confédération africaine de football (Caf) de l’organisation du Championnat d’Afrique des nations de football (Chan) qu’il devait abriter en 2018. La délégation kényane, qui était à Accra le 23 septembre dernier, n’a pas réussi à convaincre le Bureau exécutif de la Caf de conserver la confiance au Kenya. «La Caf ne pouvait pas prendre de risque avec la crise politique au Kenya, c’est la raison de l’annulation du Chan 2018», a déclaré le président de la Fédération kényane de football, Nick Mwendwa. L’impasse politique au Kenya est née de la décision de la Cour suprême d’annuler les résultats de l’élection présidentielle du 8 août qui avaient donné dans un premier temps le Président sortant, Uhuru Kenyatta, vainqueur avec 54 pour cent des votes contre 44 pc à son challenger de l’opposition, Raila Odinga. Outre cette impasse politique, la Caf a également reproché au Kenya des lenteurs dans les travaux de rénovation des stades, alors que le tournoi est prévu en janvier prochain. Sur les quatre stades prévus, un seul, le Centre sportif international Moi Nairobi, 60 mille places, a satisfait aux normes requises, lors de la visite des inspecteurs de la Caf. C’est la deuxième fois que le Kenya perd la chance d’accueillir un événement de la Caf. En 1996, le pays a déjà été dé-saisi de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations, pour manque d’engagement de la part du gouvernement. La compétition avait alors été transférée en Afrique du Sud.
Pana

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here