PARTAGER

Comme les précédentes éditions, Keur Mame El Hadji Ndiéguène est en plein dans les préparatifs pour la célébration du Maouloud Al Naby 2019. A l’occasion, un Comité régional de développement (Crd) spécial d’évaluation du Gamou annuel a été présidé hier par le Gouverneur de la région de Thiès, Mouhamadou Moustapha Ndao. Une rencontre au cours de laquelle le comité d’organisation du Gamou a dénoncé le non-respect des engagements pris par certains services déconcentrés de l’Etat.

La grande mosquée du quartier Keur Mame El Hadji Ahmadou Barro Ndiéguène, fondateur de ce sanctuaire de l’islam, s’apprête à connaître, comme chaque année à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la naissance du Prophète Mohammad (Psl), une forte affluence de talibés venus des quatre coins du Sénégal, de la sous-région et d’ailleurs. Dans ce cadre, un Comité régional de développement (Crd) spécial d’évaluation du Gamou annuel a été présidé par le gouverneur de Thiès, Mouhamadou Moustapha Ndao, en présence du président du comité d’organisation du Maouloud, Serigne Ousseynou Ndiéguène, pour faire le point sur l’ensemble des problèmes liés à l’organisation de l’évènement religieux.
Une occasion pour Abdou­rahmane Boye, membre du Comité d’organisation, de dénoncer devant les membres du Crd le non-respect des engagements pris par certains services, notamment la Sonatel, l’Ageroute, et l’Onas. Il dit : «Nous allons nous retrouver dans une situation un peu compliquée par rapport aux années passées du fait du non-respect des engagements de ces services.» Malgré ces craintes liées à l’organisation du Gamou de Keur Mame El Hadji, le comité d’organisation espère que tout sera mis en œuvre par les services concernés pour un Maouloud sans difficulté. En tout cas, dira M. Boye, «nous prendrons nos dispositions pour que tous les manquements qui viendront des services soient résolus au niveau même de la famille. Nous demandons de l’appui à l’Etat et aux chefs de service certes, mais nous prenons aussi à notre niveau des dispositions pour faire face à nos difficultés». Ainsi, il espère que «nous allons vers un Gamou qui sera bien organisé bien que nous nous attendons à quelques manquements liés à certains services». Contraire­ment à ces services, la Sde, la Senelec, les forces de défense et de sécurité ainsi que la santé ont respecté leurs engagements, note M. Boye. Pour sa part, l’autorité administrative assure que «toutes les instructions données par la famille Ndiéguène seront respectées à la lettre». Et il prend l’engagement de contacter les différents services pour voir dans quelle mesure débloquer la situation pour les amener à un meilleur comportement.
L’événement religieux sera marqué, entre autres, par un symposium organisé par le comité scientifique de la «khadra» Keur Mame El Hadji le 2 novembre prochain sur les thèmes «La fraternité confrérique au Sénégal et son évolution dans le temps» et «L’héritage de El Hadji Amadou Barro Ndiéguène». Aussi, le Maouloud sera également marqué par la «wazifa», la lecture du saint Coran, le recueillement auprès des mausolées des vénérés Cheikhs de la famille de El Hadji Ahmadou Barro Ndié­guène. Egalement, les fidèles auront droit à des causeries religieuses axées sur la vie et l’œuvre du Prophète Mouhamed (Psl).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here