PARTAGER

L’organisation du tournoi, malgré la petite affluence notée le premier jour, a été une réussite. Toutefois, la seconde journée s’est améliorée même s’il faut noter que la finale a fait le plein du stade. Tout le monde est sorti pour communier avec les athlètes et les artistes et autres traditionnalistes qui exhibaient le riche patrimoine de la région.
Selon Thierno Kâ, chargé de communication du Cng, ça a été une belle organisation même si, déplore-t-il, les artistes locaux ont manqué la seconde journée avant de répondre présent à la finale. C’est d’ailleurs ce qui a fait qu’ils ne pouvaient pas tous se produire le jour de la finale, explique le chargé de Com’.

Suspicions sur l’origine de certains lutteurs
Sur la qualité des prestations des lutteurs, le président du Cng a reconnu que de réels progrès sont notés. «On a vu de belles prestations», a laissé entendre un Dr Alioune Sarr très satisfait. Cependant, l’origine des lutteurs a semblé intriguer. Pour lui, certaines régions partent recruter des lutteurs ailleurs pour défendre leurs couleurs. «Cela fausse l’esprit», se désole le président du Cng qui rappelle l’objectif de ce tournoi qui est de faire éclore les talents locaux. «C’est contribuer à la promotion des talents au niveau des régions qui est le plus recherché dans l’organisation de ce tournoi», précise-t-il, non sans promettre que la question sera étudiée une fois à Dakar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here