PARTAGER

Après les inscriptions sur la plateforme Campus.sn, les orientations des bacheliers vont être lancées aujourd’hui, lundi, ce, jusqu’au 22 décembre. Après cette date, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation va ouvrir une période contentieuse d’une semaine pour permettre à ceux qui ont fait la demande et qui n’ont pas été orientés de se manifester. Mais selon le ministre Cheikh Oumar Anne, la procédure va être définitivement close le 31 décembre 2020. Samedi, lors du vote du budget de son département ministériel, il a déclaré que sur les 72 mille bacheliers de cette année, 68 mille ont terminé la procédure d’inscription et de demande d’orientation. D’ailleurs, il a réitéré que le gouvernement a pris l’engagement d’orienter tous les nouveaux bacheliers. Dans la foulée, il a rappelé que l’an passé, plus de 49 mille demandeurs ont été orientés dans les différentes universités publiques du pays. Cette année, plus de 30 mille seront orientés vers l’Université virtuelle du Sénégal (Uvs) dont les capacités sont inépuisables.
Après la question liée aux orientations des nouveaux bacheliers, le ministre Cheikh Oumar Anne a fait des annonces face à la Représentation nationale, qui vont probablement résorber les déficits d’infrastructures en cours dans les universités publiques. «Nous allons démarrer incessamment la construction de l’université du Sine Saloum, El Hadji Ibrahima Niass, où une dotation de 15 milliards de franc Cfa a été prévue dans le budget 2021, c’est la même chose pour l’Uam (Ndlr Université Ahmadou Mahtar Mbow). Nous sommes en cours de réalisation d’un important projet de cités universitaires dont les capacités réunies tournent autour de 25 mille lits, ce qui va multiplier par 3 nos capacités. Nous allons renforcer aussi la carte universitaire avec la création de 45 Eno (Espaces numériques ouverts), un Eno dans chaque capitale départementale», a-t-il communiqué. En outre, le ministre a rappelé que depuis 2013, l’Etat a déjà mobilisé plus de 50 milliards de francs Cfa pour la prise en charge des étudiants orientés dans les établissements d’enseignement supérieur privé. «En 2021, dit-il, il est prévu de verser 4,9 milliards de francs Cfa aux universités privées, représentant ainsi 50% des facturations reçues.»
Le budget du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation pour l’exercice 2021, qui est de plus 450 milliards de franc Cfa, a été approuvé par les députés. Pour les crédits de paiement prévus, ils s’élèvent à 239 407 275 175 franc Cfa. Et le budget est structuré autour des programmes que sont le pilotage, la gestion et la coordination administrative, l’éducation supérieure, les œuvres sociales universitaires et l’administration du ministère. Par ailleurs, les parlementaires ont interpellé le ministre sur la nécessité de recrutement d’enseignants, le renforcement de l’enseignement arabe au Sénégal entre autres questions.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here