PARTAGER

Cette année, le taux de réussite du Bac est de 36% avec 3 792 mentions. Après l’examen, la question des orientations se pose, surtout avec la menace des instituts supérieurs privés qui ont l’intention de fermer leurs établissements aux bacheliers orientés par l’Etat qui leur doit 16 milliards. Mais le directeur de l’Office du Bac annonce qu’une solution sera trouvée.

Le taux de réussite au Bac général 2018 est de 36%. Alors que pour le Bac technique, il est de 49,25%. En conférence de presse hier, le directeur de l’Office du Bac, Sossé Ndiaye, a informé que «3 792 distinctions ont été enregistrées dont 39 mentions Très bien, 463 Bien et 3 290 Assez-bien». Cet examen ouvre donc une nouvelle vie aux bacheliers qui attendent d’être orientés. Mais la Conférence des établissements privés de l’enseignement supérieur (Cepes) menace de leur fermer les portes si l’Etat n’éponge pas sa dette estimée à 16 milliards F Cfa. Le directeur de l’Office du Bac rassure : «Tous les bacheliers seront orientés dans les universités publiques ou privées agréées par l’Etat du Sénégal. Les autorités se sont engagées à faire en sorte que les établissements d’enseignement supérieur qui sont agréés par l’Etat puissent accueillir les bacheliers. Je pense que la question sera réglée dans les délais pas assez longs.»
Evoquant la question de la délivrance des attestations et diplômes, M. Ndiaye a fait savoir que des bacheliers ont déjà reçu les leurs pour des questions d’urgence. «Tous les diplômes de 2018 seront produits et d’ici lundi, la distribution se fera dans la région de Dakar. Mais pour ceux qui ont obtenu leur diplôme de 2006 à aujourd’hui, on doit avoir une méthode de production de masse. Et pour ceux qui datent de 2000, ils seront produits à partir de la demande», dit-il.
Stagiaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here