PARTAGER

L’Agence de construction des bâtiments et édifices publics (Acbep) sous la tutelle du ministère de l’Urbanisme, du logement et de l’hygiène publique, boucle ses chantiers à Thiès. En visite pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de l’Institut supérieur de l’enseignement professionnel (Isep) et de l’Université de Thiès (Ut), la directrice de ladite agence, Mme Socé Diop Dionne, rassure que ces travaux seront livrés d’ici le mois de décembre pour accueillir les bacheliers de 2019.

L’annonce du ministre de l’Enseignement supérieur, Cheikh Oumar Hanne, d’orienter l’ensemble des bacheliers de 2019 dans les universités et établissements publics du supérieur, pousse la Directrice générale de l’Agence de construction des bâtiments et édifices publics (Acbep) à mettre le turbo. En visite hier dans la Cité du Rail pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de construction de l’Institut supérieur de l’enseignement professionnel (Isep) et de l’extension de l’Université de Thiès (Ut), Mme Socé Diop Dionne assure que ces deux établissements seront livrés d’ici le mois de décembre. Ceci, pour accueillir les bacheliers qui seront orientés à Thiès. «Pour ce qui est de l’Isep, d’un coût de 7 milliards de F Cfa, les travaux sont quasiment terminés. Ce qui reste c’est la pose des mobiliers dans les amphithéâtres», renseigne Mme Dionne. Concernant les travaux de l’Ut, d’une enveloppe de 6 milliards de F Cfa, «il ne reste que des travaux de finition. Nous attendons, pour cela, une rallonge budgétaire pour pouvoir terminer les travaux très rapidement d’ici le mois de décembre». La Directrice générale de l’Acbep assure que «l’Etat est en train de faire le maximum pour que les crédits soient mis dans le compte de dépôt de l’agence pour nous permettre de terminer ces travaux très rapidement. C’est à peu près 2 milliards pour l’Isep et 600 millions de F Cfa pour l’Ut». Et elle fait croire que les étudiants «vont rejoindre les amphis pour cette année». Reconnaissant que les travaux, mis en œuvre par le gouvernement, ont accusé un retard et n’ont pas fini à date échue, elle soutient toutefois que «ce qui est important c’est qu’ils sont bien faits et seront livrés avant décembre». Une annonce qui réjouit Pr Ramatoulaye Diagne Mbengue, Recteur de l’Ut : «Nous sommes une université publique, nous avons reçu la commande de l’Etat. Et c’est notre mission de nous mobiliser pour pouvoir répondre à l’attente de l’Etat et accueillir les bacheliers qui seront orientés vers l’Ut.» Et pour Pr Mbengue, «les infrastructures constituent un élément important pour nous aider à remplir cette mission. Et la directrice de l’Acbep nous a rassurés en nous disant que d’ici le mois de décembre nous devrions pouvoir recevoir, sinon la totalité des locaux, du moins une bonne partie. Et la réception de ces locaux nous permettra d’accomplir notre mission pédagogique». Surtout que, fera-t-elle savoir, «l’Ut est éparpillée à travers la ville. Nous occupons des locaux dont les loyers nous coutent cher. Dans l’année nous payons presque 100 millions de F Cfa. C’est pour cela que nous disons que beaucoup de nos Ufr font des miracles parce que dans des locaux étroits elles réussissent à organiser des cours». Dans son speech, le recteur a annoncé le projet de montée en puissance de l’Ut pour souligner que c’est «nécessaire pour notre université». «Les travaux avaient déjà été faits. Il y a des études pour ouvrir de nouvelles filières. Nous pensons que c’est un tournant pour notre université qui accueille 4336 étudiants pour 54 filières que de monter en puissance et d’accueillir plus d’étudiants et les infrastructures nous permettront de le faire.»
A la suite de cette visite, la Directrice générale de l’Acbep a fait le tour du bâtiment r+3 qui doit abriter le Centre des services fiscaux de Thiès. Une infrastructure, d’un coût de 1,7 milliard de F Cfa, entièrement financée par l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here