PARTAGER

Procédures et règles du jeu sont indispensables pour l`action politique, mais si la règle devient plus importante que le jeu, ne risque-t-elle pas d’en détruire des éléments qualitatifs essentiels.
Le problème qui mine le Ps pouvait se régler autrement. Le recours au pouvoir judiciaire, serait comparable au recours au pouvoir central qui entretient la dépendance des pouvoirs périphériques. C`est un aveu d`impuissance et d`incapacité à résoudre les problèmes politiques. Le Ps perd ainsi son pouvoir d`auto-administration, son autonomie, sa capacité d`action collective.
Pendant  que l’autre famille politique cherche sa voie pour retrouver son unité, nous socialistes au lieu d`accorder la priorité à la nécessaire retrouvaille de la grande famille socialiste, on se bouscule pour s’accrocher au char du pouvoir libéral. On a hypothéqué le Ps  pour quelques strapontins.
Le Bp du parti socialiste théorise, dans un esprit allergique à la contradiction, l`exclusion d`une frange honorable de ses plus dignes militants. Ces fils du Ps ont le seul tort de décliner  les signes d`une grammaire politique nouvelle. Ces honorables fils du Parti ont commis le seul  tort : de cultiver des valeurs civiques, des croyances socialistes. Parmi ces valeurs : la combativité politique pour la sauvegarde de la ligne fondamentale du Parti et la reconquête du pouvoir.
Aujourd`hui, les socialistes vivent sous l`empire  de l`illisible. Les  militants ne peuvent pas effectuer le juste partage entre les mythes et le quotidien, le réel et l`imaginaire. Ils sont nourris  de fantasmes  grâce auxquels nos dirigeants du BP agrémentent  leur  Politique-Spectacle
La  filouterie  politique incarnée par Otd et le BP du Parti socialiste, s’est substituée à la vertu telle que décrite par Montesquieu comme principe fondamental de la démocratie.  L`attitude  de la direction du Parti, pose aujourd’hui plus que jamais un problème. Otd a capitulé devant l`Apr. Il faut amener les militants socialistes à prendre conscience que vos «partenaires» libéraux ne jurent que la perte du PS. L’introduction de démarches politiques pornographiques et opportunistes, de vos intolérances et de vos exclusives, au sein du Parti de Senghor, ne constituent pas un progrès démocratique comme le prétendent certains, mais une dangereuse régression. Toute tentative  dans ce sens doit être combattue. De même, doit être écartée l’assimilation de combat politique à une guerre civile au sein du Ps. C`est pourquoi la décrispation de la vie au sein du Ps, constitue une dimension essentielle.
Le débat ne sera plus  le combat mythologique des Gorgones et des Méduses, celui du bien et du mal, qui colore encore notre vie politique, d`une violence primitive et dangereuse, mais la compétition d’Hommes et d’équipes devant œuvrer tour à tour pour le bien commun. La  schizophrénie politique des faucons du Parti, ne relève pas de troubles psychologiques mais des contradictions internes au parti socialiste (Ps). La culture du conflit reste ainsi largement dominante au détriment du nécessaire compromis.
Le durcissement des attitudes et la dramatisation de la vie politique à l`intérieur du Ps, font le jeu des nos adversaires et leur facilitent la tâche  de destruction du Parti de Senghor. En soutenant la thèse  que, «ce qui divise les militants Ps est plus fort que ce qui les unit». Grave erreur. Les adversaires politiques  tentent d`organiser un Face à Face Taxawu Dakar contre le Parti socialiste pour justifier l`excès ou l`injustice de leurs attaques.
Le Bp du Ps pensait que gagner ensemble signifie gouverner ensemble. Horrible désillusion. L’élève a assimilé les leçons du maître. Il  les applique avec un machiavélisme hors du commun et une stratégie conçue dans le but de régenter le Ps, en captant comme des mouches les principaux responsables du Ps et en introduisant un virus  destructeur dans le corps du Ps.
La machine  libérale  est mise  en branle pour la réduction du Parti Socialiste à sa plus simple expression, c`est à dire  en force politique insignifiante. Le premier responsable des socialistes assiste passivement à cette entreprise machiavélique de destruction du Ps. D`ailleurs, toutes les forces démocratiques sont menacées par cette programmation diabolique.
Pour l’opinion socialiste, sans morale politique rigoureuse, les opérateurs politiques qui sont dans le Bp du Ps, ne doivent jamais subordonner leurs actes aux intérêts de leurs carrières personnelles, même diluées dans un destin collectif qui servirait d’alibi à des reniements injustifiables.
Il ne sert a rien d’actionner et de conditionner les coordinations, les mouvements de soutien, les zélateurs sans foi, et les  flagorneurs à la recherche de subsides, sans vergognes, qui  soufflent sur des braises,  crachant la géhenne, en poussant des gémissements comme des vestales que l`on violente, pour légitimer la décision  d`exclusion que le Bp du Ps aurait à  prendre contre ces dignes  fils  du Parti.
Le Parti Socialiste ne peut pas se détourner de son rôle historique.  Il faut se convaincre, que même si le Bp par la voix de son porte-parole adjoint, ne vote jamais pour Khalifa, selon son expression. Il se trompe, parce que certains membres du Bp et tous les socialistes sincères, voteront Taxawu Dakar, et même Taxawu Sénégal.
Toute émancipation nouvelle, tout accroissement de la solidarité,  exige  que le militant qui est la base de tout l’édifice démocratique, soit dans son individualité un combattant prêt  pour  la reconquête du pouvoir, apte, préparé, et volontaire, pour assumer ses responsabilités.
Nous  n`avons rien à faire dans cette coalition Bby. La base du Ps est catégorique. On a le sentiment  et la conviction que les libéraux  vont bientôt se débarrasser des socialistes et reporter les élections législatives.
Un jour, Tzeu Lou demanda  à son maitre Confucius, comment un sujet  devait servir son Prince ? Ce dernier lui répondit : «Il faut éviter de le tromper  et ne pas craindre de lui résister, s`il agit mal»
Sous peu de temps, le président de la République se rendra compte qu’il commet lourdement une erreur  dans le choix de ses partenaires politiques.  Il doit choisir  entre  ceux  qui détiennent la  légitimité  réelle, populaire, et ceux qui détiennent la légalité administrative.
Abdoulaye DIAGNE
layegora@hotmail.com