PARTAGER

La 2e édition de la Journée de la propreté est couronnée de succès à Tamabacounda. Ce, si l’on en croit le gouverneur de la région, qui a coordonné les activités en compagnie du ministre des Forces armées, Sidiki Kaba. «Il y a une mobilisation des cadres, l’on a aussi remarqué une réelle implication des acteurs territoriaux, l’engagement des jeunes et des femmes a aussi été noté», a indiqué Oumar Mamadou Baldé.
«Beaucoup de dépotoirs sauvages sont aujourd’hui nettoyés, des artères de la ville rendues propres, entre autres activités menées», s’est félicité le chef de l’Exécutif régional. Très séduit, il a déclaré : «Quand nous serons à la 4e édition voire à la 5e, l’objectif d’une ville avec zéro déchet sera une réalité.» «Les gens sont très enthousiastes et déterminés malgré la canicule», a encore noté le gouverneur.
Oumar Mamadou Baldé laissera également entendre que «grâce à l’engagement des uns et des autres, beaucoup de dépotoirs sont dégagés et des quartiers rendus très propres. Je me félicite aussi de la dynamique unitaire dont ont fait montre les cadres de la région». Cela témoigne qu’ils savent se retrouver quand il s’agit de l’intérêt général, insiste-t-il.
Sur un autre registre, le gouverneur de Tambacounda promet de saisir l’inspecteur d’académie par une circulaire afin qu’au niveau des écoles, il soit institué une journée de nettoyage chaque semaine pour la propreté des établissements.
Le ministre des Forces armées a, quant à lui, salué la mobilisation unitaire et l’adhésion des populations à la politique du président de la République. Il en a aussi profité pour lancer un appel aux populations «à continuer dans cette dynamique en rendant leurs maisons et les quartiers propres pour que (leur) région, à l’image du pays, soit propre». Toutefois, il exhorte à ce que cette action soit inscrite dans la durée. «C’est une œuvre de longue haleine», renchérit le ministre qui exhorte à ce que ces actions soient pérennisées.

Transformer le Mamacounda en un lieu de travail 
Le Cleaning Day n’a pas seulement concerné les principales artères de la ville. Le long de la rivière qui traverse la ville a aussi reçu une cure de jouvence. Habituellement lieu de dépotoir d’ordures, le ministre des Forces armées a promis que, sous peu, cet endroit sera transformé dans l’intérêt des populations. «Des dispositions sont prises et bientôt, le Mamacounda va être transformé en un endroit où les hommes et les femmes de la ville pourront investir dans le cadre des périmètres maraîchers. Et cela contribuera à la sauvegarde de l’espace», explique Sidiki Kaba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here