PARTAGER

Le directeur commercial et marketing de la Radiotélévision sénégalaise (Rts), Oumar Nguébane, a tenu à apporter des éclaircissements sur sa sortie lors du séminaire de l’Union africaine de radiodiffusion (Uar), tenu la semaine dernière à Dakar (voir Le Quotidien du 22 mai 2019). «La Rts n’a pas été recadrée par la Caf et l’Uar, comme vous l’avez mentionné dans votre article», a-t-il d’emblée précisé au bout du fil.
Revenant sur sa sortie, il souligne que «c’est parce que tout simplement les prix ont augmenté, alors que la mission de l’Uar était de les faire baisser. On a payé en 2017, 1 300 000 euros et là, on nous demande, après appel d’offres, de payer 1 500 000 euros. C’est pour cela que j’ai dit qu’on regrette Lagardère (Agence qui avait vendu les droits)».
Faisant la genèse de l’acquisition des Droits avec une réunion tenue le 10 novembre 2018 à Abidjan, pour imposer la baisse des prix, M. Nguébane dit regretter le fait que l’Uar n’ait pas suivi les recommandations des membres. «La Rts s’est distinguée et a soutenu l’Uar pour acquérir les Droits de la Can. Malheureusement, on a été confrontés à un appel d’offres et à devoir payer 1 500 000 euros», se désole-t-il.
Lors du séminaire, le directeur de l’Uar, Grégoire Ndjaka, avait indiqué que «l’appel d’offres n’est pas une décision de l’Uar, mais de la Caf». Sur l’augmentation des prix, le représentant de la Caf, Abdel Bah, avait de son côté, précisé que «c’est parce que nous avons changé le format de la Can et que nous avons basculé en été. Cela devait nous permettre d’avoir la meilleure audience. Ensuite de passer à 24 équipes pour permettre aux chaines de télé d’avoir plus de matchs».
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here