PARTAGER

Unique film africain en compétition à la Berlinale 2017, «Félicité», du réalisateur sénégalais, Alain Gomis a remporté le Grand Prix du jury de la 67-ème édition du Festival international du film de Berlin (Allemagne) ont annoncé plusieurs sites d’information. Une bonne nouvelle pour le cinéma sénégalais qui comptera encore sur ce film pour hisser les couleurs du 7e art, à l’édition 2017 du Fespaco qui démarre samedi prochain à Ouagadougou (Burkina Faso).

Dans «Félicité», son quatrième film, Alain Gomis fait le portrait d’une mère courageuse, qui après son boulot de chanteuse dans un bar à Kinshasa, tente le tout pour le tout pour amasser la somme nécessaire à l’opération de son fils victime d’un accident.  Après son sacre, c’est un Alain Gomis ému qui a lâché quelques mots : «C’est un film sur nous, le Peuple, nous sommes beaux, nous pouvons aimer ce que nous sommes», a-t-il lancé.  Pour­suivant pour faire une plaidoirie pour le cinéma africain, Gomis dit : «Je vois arriver une génération de réalisateurs qui n’a jamais été au cinéma car il n’y a plus de cinéma sur le continent africain», a-t-il déploré.
«Félicité» a été tourné dans la capitale congolaise et suit le quotidien de ses habitants, des hôpitaux aux marchés de Kinshasa, mais se refuse à toute dimension sociologique ou documentaire, malgré le contexte politique tendu en République démocratique du Congo (Rdc). «C’était difficile de faire ce film. Ça a été une année difficile en Rdc», a souligné le réalisateur, évoquant notamment les élections. Le report de l’élection présidentielle, en raison du maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, malgré l’expiration de son mandat, a enflammé le pays et donné lieu à de très violents affrontements. «J’ai l’impression que le moment est important» pour le cinéma africain, avait souligné Alain Gomis lors de la présentation de son film à la Berlinale.

En entendant le Fespaco
Déjà venu à Berlin en 2012 avec le remarqué «Tey» («Aujourd’hui, en langue Wolof), 2017 a donc été la bonne année pour celui qui avait remporté l’Etalon d’or pour le Sénégal à la 23e édition du Fespaco avec le même film «Tey». «Félicité» figure également sur la liste des 20 longs métrages sélectionnés pour la compétition officielle de l’édition 2017 du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), prévue du 25 février au 4 mars prochain. En recevant le Grand Prix du Jury, l’Ours d’argent, ce film produit en partie par la France et le Sénégal, suscitera encore plus d’intérêt et la curiosité des cinéphiles de Ouagadougou. D’a­bord, parce que le réalisateur n’est pas n’importe qui (Ndlr, il est le seul Sénégalais à ce jour à recevoir un Etalon d’or au Fespaco) et ensuite parce que cette œuvre a été bien accueillie par la critique depuis sa sortie sur écran à Berlin.
arsene@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here