PARTAGER

La majorité répond à Me Abdoulaye Wade. Ousmane Badiane estime que l’ancien Président, qui a rejeté le rapport sur l’audit du fichier électoral, fait un mélange de genre.

Ousmane Badiane exprime sa «détresse» après la sortie de Me Abdoulaye Wade rejetant les conclusions de l’audit du fichier électoral jugé fiable à 98% par des experts de l’Union européenne. Plénipotentiaire du pôle de la majorité dans les Concertations sur le processus électoral, il souligne que l’ancien président de la République «se trompe d’audit». En lieu et place d’«un audit sur le fichier électoral sur une durée temporelle très limitée d’un mois», le Pape du Sopi parle d’un «audit général du fichier». Joint par téléphone hier, M. Badiane, par ailleurs chargé des Elections à la Ligue démocratique (Ld), a recadré le prédécesseur de Macky Sall à la tête du pays. «Wade est dans l’erreur parce qu’il parle pour un audit général. Cet audit des experts de l’Ue n’a pas fait d’enquête de terrain. Cela suppose d’avoir le temps nécessaire pour mettre en place des équipes, faire un travail de recensement et de recoupement. En 2011, l’audit qui avait duré un an, faisait ce travail. On était dans le cadre d’un audit général. Ce qui n’est pas le cas pour cet audit qui vient de se terminer. Donc, les reproches que Wade colle aux experts ne sont pas fondés», souligne-t-il. D’après lui, les 5 conditions pour rendre «fiable» un audit ont été réalisées. «Nous avons un fichier acceptable parce qu’un fichier fiable à 100% n’existe nulle part. Cette marge d’erreur de 2% indique que le problème ne se situe plus au niveau du fichier mais au niveau de l’organisation des élections», explique M. Badiane.
En revanche, le plénipotentiaire du pôle de la majorité appelle l’opposition dite «significative» à rejoindre la table des concertations parce que, selon lui, il n’est pas encore trop tard. «L’erreur de Wade, du Pds et de l’opposition qui a boycotté les concertations, c’est d’être absents de là où on discutait des termes de référence. Toutes les parties, à savoir la majorité, l’opposition réunie autour du Corecte et les non-alignés ont salué la qualité du rapport», corrige Ousmane Badiane. En cas de refus de venir à la table de discussions de la part de l’opposition, le responsable de la Ld en avertit : «Ils vont rater le coche et les règles du jeu vont se faire sans eux. Ils seront là à manifester de la Place de l’obélisque à la Place de l’indépendance. Ce ne sont pas des sit-in qui vont régler ces problèmes.»
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here