PARTAGER

Membre du Réseau des enseignants de l’Apr, Ousmane Dembélé qualifie de «déception totale» les investitures de Benno bokk yaakaar sur lesquelles ne figure aucun camarade de Youssou Touré. Ce conseiller municipal à Keur Massar fustige ce «manque de considération».

Ousmane Dembélé cherche les explications de l’absence des siens dans la liste de Benno bokk yaakaar aux Législatives du 30 juillet. De Keur Massar à la rédaction du journal Le Quotidien, ce membre du Réseau des enseignants de l’Apr lâche son courroux : «C’est une déception totale. Dire que le réseau est satisfait, c’est loin de la vérité. La réalité est que les gens sont médusés, dépités, étonnés et déçus de ces investitures.» Ce conseiller municipal à Keur Massar «ne comprend pas le manque de considération à l’égard du Réseau des enseignants de l’Apr». Il dit : «Le réseau n’a jamais été pris en compte à part Youssou Touré qui a été nommé ministre-conseiller, puis secrétaire d’Etat. Il n’y a pratiquement aucun membre qui est copté. Pourtant, il regorge de cadres de haut niveau et très expérimentés qui peuvent participer à la gestion de ce pays. C’est une injustice et un manque de considération», fulmine ce proche de Youssou Touré.
Le jeune Apériste trouve «inadmissible» que l’Apr investisse 115 candidats «en laissant en rade» son réseau des enseignants. M. Dembélé espérait avec les Législatives combler le déficit de présence des enseignants apéristes qui, souligne-t-il, «ne sont présents ni à l’Assemblée nationale ni au Conseil économique, social et environnemental, ni au Haut conseil des collectivités territoriales. Pourtant, nous avons porté tous les combats».
Avec cette situation que vivent les enseignants de l’Apr, M. Dembélé qui dirige également le Rassemblement des Mackystes pour un Sénégal émergent et solidaire (Ramses) invite le président de la République à leur accorder une audience. «Au niveau du bureau national, on ne va pas pousser les gens à adopter le vote-sanction. Mais au niveau des régions, les responsables expriment leurs frustrations. Tout est possible», prévient-il.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here