PARTAGER

Dépourvu de tout ou presque, le collège du quartier Abattoirs va bientôt sortir la tête de l’eau. Le Tamba­coundois Ousmane Dia et ses amis suisses vont lui faire subir une bonne cure de jouvence. Une salle polyvalente de 200m2 y sera construite d’ici fin octobre 2018. Cerise sur le gâteau, les bienfaiteurs promettent dans l’avenir de construire dans l’enceinte de l’école un terrain sportif multifonctionnel. Les donateurs inviteront l’Etat du Sénégal à terminer les trois salles de classe entamées depuis 4 ans et qu’il peine à terminer.

Le principal du collège du quartier Abattoirs, M. Boukhadry Kaba, le corps professoral, de même que les potaches qui manquent de tout ont poussé un véritable ouf de soulagement. Ousmane Dia, habitant du quartier éponyme et vivant à Genève, a entendu le cri du cœur des pensionnaires et du personnel enseignant par le canal de la presse. «Notre collège souffre de son manque de presque tout», s’étaient-ils désolés. Aujourd’hui, l’appel est entendu, car M. Dia leur a trouvé une bienfaitrice, la Fondation Mc2H, basée à Genève, en Suisse.
Dirigée par Michael Hacking, président-fondateur de la société Mocoh S.a, cette organisation a décidé d’apporter un coup de main à cet établissement d’enseignement moyen. Le don est important et très salutaire. Plusieurs dizaines de millions de francs Cfa vont être consentis pour sortir cet établissement scolaire du gouffre. Une salle polyvalente de 20m x 10m entièrement équipée y sera construite, annonce Michael Hacking.

Un terrain sportif multifonctionnel en vue
La fondation ne s’arrêtera pas en si bon chemin d’autant que dans son speech, M. Hacking, accompagné de son épouse, a aussi promis de continuer le soutien à cet établissement qui pourra se solder par un don d’un terrain sportif multifonctionnel. Les ouvrages de la salle polyvalente seront livrés en fin octobre. «Aujourd’hui, il était juste question de rencontrer l’administration et définir avec elle les modalités d’exécution des travaux. Cela fait, nous envisageons d’inaugurer les ouvrages le 2 novembre 2018», promet le président de Mc2h.
Interrogé, le plasticien Ousmane Dia dira toute sa joie de voir enfin le collège de son quartier accompagné. Malgré les excellents résultats qu’il obtient lors des examens du Bfem, sa situation était inquiétante. «C’est à travers la presse que j’ai été saisi de la situation et je n’ai pas tardé à réagir pour lui trouver des partenaires capables de le sortir de l’ornière. Je profite de cette occasion pour inviter les autres fils de la région à solliciter leurs amis et partenaires pour relever les grands défis qui se posent aux populations de Tambacounda. Et ce, dans tous les domaines, en priorité celui de l’éducation et de la formation», plaide M. Dia.
Boukhadry Kaba, principal du collège, n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction. «Ayant trouvé le collège dans un piteux état, et malgré les efforts consentis, il continuait toujours d’être dépourvu. Nos incessants appels n’ont pu trouver un écho favorable, du moins tel que nous le souhaitions. Aujourd’hui est un jour spécial et mémorable, car grâce aux partenaires de la Fondation Mc2h, l’établissement bénéficiera d’infrastructures dignes de ce nom et très utiles. Nous nous en réjouissons fortement et ne saurons jamais remercier assez Ousmane Dia et ses amis qui ont pensé à nous», martèlera-t-il. «Nous prions pour que la fondation dure encore et que ses projets connaissent des succès retentissants afin que d’autres réalisations suivent au grand bénéfice des populations et des élèves», a conclu M. Kaba.
Le collège du quartier Abattoirs est un creuset d’excellence au vu des bons résultats qu’il ne cesse d’engranger au Bfem.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here