PARTAGER

Les retombées économiques du pétrole ne seront que bénéfiques pour les autres secteurs. L’éducation, la santé, les infrastructures au Sénégal peuvent obtenir des financements grâce à l’exploitation du pétrole. C’est la révélation faite par le secrétaire permanent du Cos-petrogaz hier, lors de la 3ème édition des «Grandes conférences du Quotidien». Ousmane Ndiaye décline les ambitions du gouvernement : «Nous souhaitons que les 2/3 du budget tirés du pétrole soient dédiés à tous les besoins du Sénégal. Ce sera suffisant pour financer l’éducation, la santé, les infrastructures et les autres secteurs.»
Pour réaliser cette ambition d’envergure, l’Etat a élaboré une loi d’orientation pour la gestion de la répartition des revenus pétroliers. Egalement, a précisé M. Ndiaye, il y aura un fonds qui sera dédié aux générations futures et un autre de stabilisation des contrecoups sur le pétrole.
Ancien directeur général de l’Agence sénégalaise de l’électrification rurale, Modibo Diop estime que l’Etat doit d’abord régler le problème du financement des Pme et Pmi. «Le problème de nos Pme et Pmi, ce sont les capacités de financement. Si nous ne prenons garde, nos Pme et Pmi ne seront pas présentes dans ce contenu local parce qu’elles auront les capacités financières à qualité égale», a prévenu M. Diop.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here