PARTAGER

L’homme qui a été à l’origine de la défaite de Benno bokk yaakaar dans la commune de Oussouye, c’est lui. Le maire apériste, Edouard Lambal, a préféré être la tête de liste départementale de l’Union citoyenne Bunt-bi qui a tout de même perdu le département.

C’est l’une des rares communes que Benno bokk yaakaar a perdues. Mais si Oussouye est tombée dans l’escarcelle de l’Union citoyenne/Bunt-bi, c’est grâce à Edouard Lambal, même s’il a perdu le département. Le maire, qui faisait le bilan de sa participation, revient sur sa victoire dans la commune. Il s’est d’abord félicité de leur résultat obtenu surtout dans la commune où l’Uc/Bunt-bi conduite par Théodore Monteil s’est positionnée première avec «plus de 700 voix et 2 093 dans tout le département». Un bémol donc à la razzia de la coalition présidentielle dans la région de Ziguinchor que le leader du mouvement Macky Yaakaaru Kassa (My Kassa) explique : «Notre candidature est intervenue dans un contexte où la situation est de plus en plus délétère au sein de l’Alliance pour la république (Apr) d’Ous­souye, marquée par la perte de sens et de confiance à la veille des joutes électorales. Le seul slogan porté par la quasi-totalité des populations du Kassa était ‘’Tout sauf Aimé As­sine !’’. Et c’est pour éviter le pire et voir le seul poste de député basculé vers l’opposition à la veille de la Présidentielle de 2019 que, en tant que militants de l’Apr, nous avons préféré une alternative locale interne.»
En choisissant la bannière de Bunt-bi, M. Lambal souligne que son intention était «d’assurer une large majorité au Président Macky Sall à l’Hémicycle, de le plébisciter en 2019 dès le 1er tour, de gagner les élections locales en 2019 dans toutes les collectivités du Kassa, de promouvoir un leadership local fort, consensuel et fédérateur et de renforcer l’Apr dans le département de Oussouye». Autant de défis qui, de l’avis de la tête de liste départementale de l’Uc/Bunt-bi, a permis à «un nombre important d’électeurs indécis, déçus ou frustrés de Benno bokk yaakaar et d’autres formations politiques, de les soutenir». Edouard Lambal d’ajouter : «L’Ucs de Baldé, qui avait totalisé plus de 200 voix lors des Locales de 2014 dans la commune d’Oussouye, s’est retrouvée avec moins de 40 voix lors de ces dernières Légis­latives. C’est dire que des électeurs pouvaient logiquement soutenir l’Ucs, une composante de la coalition Kaddu askan wi, si nous n’étions pas candidats».

imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here