PARTAGER

Dans le royaume Kassa, les populations vouent encore et toujours un véritable culte au roi. Preuve en a été donnée à nouveau samedi dernier à Mlomp Kassa, sanctuaire des traditions culturelles et cultuelles diolas. La localité, après trois ans de vide royal, a accueilli son nouveau roi en la personne de Sibilene Sambou. C’était lors d’une cérémonie aux relents festifs et où les valeurs culturelles, legs des ancêtres, ont été vécues et célébrées dans leur plus haute expression.

C’est en février 2017 que disparaissait le roi de Mlomp Kassa, Sibicouyane Sambou, après 43 ans de règne à la tête de ce royaume. Et depuis, le royaume de Mlomp attendait le successeur de celui qui a totalisé l’un des plus longs règnes à la tête de cette royauté. Un vide royal comblé ce samedi avec l’intronisation du nouveau roi, Sibilene Sambou, devenu du coup le gardien de la tradition et de la culture diolas dans le royaume de Mlomp Kassa. Un grand événement inscrit dans la pure tradition diola et qui est d’une importance capitale pour toutes les populations du royaume du Kassa. Et pour cause ! Car depuis la disparition de son prédécesseur, l’illustre et regretté roi Sibicouyane Sambou en février 2017, cette contrée est restée trois ans durant sans guide. Et pour pallier ce vide royal durant ces trois ans, le royaume était administré par un intérimaire du nom de Silondikaye Manga, membre de la cour royale. Et c’est ce dernier qui a eu la charge avec l’aide de la nature de trouver et de consacrer le nouveau roi appelé Sibilene, a révélé Léandre Sylvain Diédhiou, porte-parole du jour de la famille royale. Sibilene Sambou a été intronisé ce samedi dans le cadre d’une cérémonie empreinte de rites et de rituels et en présence de la délégation gouvernementale conduite par la ministre du Commerce et des petites et moyennes entreprises, Ami­nata Assome Diatta, accompagnée du président de la Commission nationale du dialogue des territoires (Cndt), Benoit Sambou, des autorités administratives et des chefs de services régionaux. Une cérémonie rehaussée également par la présence des membres de la Cour royale, des sages et notables du village, des fils du terroir des mlompais et kasséistes venus de toutes les contrées du pays et de la sous-région et de nombreux invités.

Le rôle du roi dans le Kassa
Revenant sur le rôle important du roi dans la société et notamment dans ces terroirs du Kassa, Léandre Sylvain Diédhiou a souligné que sa majesté, en plus de son rôle de sacrificateur, joue un rôle de régulateur et stabilisateur social. «Quand le roi a parlé, plus personne ne prend la parole pour revenir sur le sujet débattu. Il a tranché et c’est fini. En temps de guerre entre villages, quand le roi lève son sceptre royal, plus personne ne tire, la guerre est finie. Si par malheur il y a un récalcitrant, ce dernier est automatiquement abattu par les membres de son propre camp», a révélé Léandre S. Diédhiou, le porte-parole du jour de la famille royale, pour qui le roi est aussi un serviteur. Et un système est d’ailleurs mis en place autour du roi pour qu’il ne manque de rien. «A son tour, le roi est au service des plus démunis qui nuitamment viennent solliciter son aide en vivres. Le nécessiteux dépose son panier vide à la porte du roi et tape à sa fenêtre avant de s’éclipser. Le roi ouvrant la porte tombera sur le panier qu’il remplira de vivres avant de le ramener à l’endroit où le nécessiteux l’avait déposé. Ce dernier dans la discrétion absolue, viendra chercher son panier bien rempli pour nourrir sa famille. Cette organisation autour du roi est le facteur expliquant l’absence de mendiants dans les rues en milieu Kassa», confie-t-il.

Une vocation royale à l’épreuve des réalités de l’heure
Seulement, de nos jours du fait des changements climatiques, de la baisse de la pluviométrie, de la salinisation et de l’ensablement de leurs vallées rizicoles entrainant la baisse des rendements de cultures céréalières, les vaillants cultivateurs ont du mal, de l’avis des responsables de la cour royale, à soutenir ce système de secours d’urgence autour du roi. Et c’est pour cette raison que ces derniers, par la voix de Léandre Sylvain Diédhiou, ont lancé ce samedi un appel solennel aux plus hautes autorités de ce pays pour qu’annuellement elles accordent une subvention conséquente à leur roi et à tous les rois du département jouant ce même rôle de régulateur social. «L’Etat l’a toujours fait pour les autres chefs religieux du pays et nous estimons qu’il est grand temps qu’il pose les mêmes actes à l’endroit de nos rois», plaide Léandre Sylvain Diédhiou. Et entre autres préoccupations du roi Sibilene, il estime que l’Etat devrait les aider, en outre à construire des digues antisel et de rétention d’eau de pluie afin d’améliorer les rendements dans leurs vallées rizicoles qui s’étendent de Kagnout à Kajinol. Le porte-voix de la famille royale a toutefois salué le geste du président de la République et de tous ses proches collaborateurs pour leur soutien financier, moral et matériel.

Un appui de l’Etat de 5 millions Cfa et de trois tonnes de riz
Pour cette cérémonie, la délégation gouvernementale était conduite par la ministre du Commerce, Assome Aminata Diatta. Mais contexte culturel oblige, c’est le président du Cndt Benoit Sambou qui a porté la parole de cette dernière et du gouvernement lors des échanges protocolaires. Et c’est pour d’abord féliciter le roi pour le choix porté sur sa personne et lui manifester toute la disponibilité du gouvernement à l’accompagner dans sa lourde tâche, dans sa mission qui est d’être au service des populations. «Le président de la République tend la main au roi de Mlomp à l’instar de tous les autres rois du département et lui dit qu’ils vont travailler ensemble pour la prise en charge des préoccupations des populations», a indiqué Benoit Sambou. Le président du Cndt a porté le geste du président de la République qui, pour cette cérémonie d’intronisation du nouveau roi de Mlomp, a soutenu le comité d’organisation avec trois tonnes de riz et une enveloppe financière de 5 millions de francs Cfa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here