PARTAGER

La 10e édition du Festival national des arts et cultures (Fesnac) se tient jusqu’au 23 décembre à Louga. Ouvert depuis avant-hier, la cérémonie officielle s’est tenue au stade Alboury Ndiaye de Louga. Elle a accueilli un grand nombre de Lougatois qui ont vu défiler les 14 régions du Sénégal et écouter le ministre de la Culture et le maire de leur ville, Moustapha Diop, s’honorer du choix porté sur la région, longtemps foyer culturel.

C’est dans un froid glacial que les Lougatois ont assisté jeudi à l’ouverture officielle du Fesnac. C’était au stade Alboury Ndiaye. Ils ont suivi avec intérêt le passage des différentes délégations venues des 14 régions ainsi que celles venues du Mali et de la Guinée, pays invités à cette 10e édition du Fesnac. Un spectacle de percussions a véritablement retenu l’attention du public de Ndiambour. C’est donc une ambiance bonne enfant qui a régné tout au long de cette soirée qui a démarré vers 20h. Les rythmes et cadences, percussions et chants, danses et acrobaties ont rythmé cette soirée et chacun y allait de sa manière, plutôt de son talent, pour séduire le public qui, confortablement installé dans l’estrade, n’a rien raté de cet étalage de la diversité culturelle et artistique des délégations. Galvanisés par les propos des maîtres de cérémonie, Sédhiou, Matam, Podor, Saint-Louis, Thiès, Ziguinchor, Kolda, Diourbel, Fatick et Dakar ont, durant trois tours d’horloge, offert du beau spectacle. Puis, place fut céder aux autorités pour rappeler l’importance du Fesnac et le choix porté sur la région de Louga.
«Louga est une terre d’histoire, de diversité culturelle et d’allégresse. C’est surtout un endroit dont le symbolisme culturel n’est plus à démontrer. Voilà pourquoi, sur décision du Président en 2016, la commune a été choisie pour être à l’honneur. Louga a été donc choisie pour ce qu’elle représente en matière de culture au Sénégal…», a déclaré le ministre de la Culture Abdou Latif Coulibaly. «Oui ! Louga est une ville culturelle par excellence. Connue pour son rayonnement culturel, berceau du mythique Cercle de la jeunesse, vivier d’artistes talentueux, Louga abrite ce Fesnac et il s’agit de lui faire retrouver ses lettres de noblesse en ce qui concerne la culture», a-t-il poursuivi. Prenant la parole à son tour, Moustapha Diop, ministre de l’Industrie et de la petite et moyenne entreprise et maire de la ville, a tenu pour sa part à mentionner le rôle prépondérant que Louga a occupé dans le développement de la culture sénégalaise à travers les arts, la musique, la danse, le théâtre et l’artisanat. «Les Lougatois adhèrent unanimement à l’objectif du Fesnac qui est d’encourager les spécificités culturelles et artistiques de notre Nation, tout en cherchant les éléments de convergence, les opportunités de sauvegarder l’unité, la cohésion et la solidarité nationale», a-t-il dit. Il ajoute : «Il s’agit d’explorer les gisements culturels et de faire vibrer notre ville. Le superbe spectacle témoigne de la place privilégiée que notre ville occupe, l’héritage culturel et les richesses artistiques de notre grande Nation», a-t-il terminé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here