PARTAGER

La 5e session du Parlement panafricain, composé de 256 députés, se déroule en Afrique du Sud, avec pour thème «L’année des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées internes : vers des solutions durables au déplacement forcé en Afrique». Le président du Parlement panafricain regrette que le continent subisse «de lourdes pertes en vies humaines à cause du terrorisme et des catastrophes naturelles. Nous pensons à tous ceux qui ont été obligés de se réfugier dans les centres communautaires. Ces hommes, ces femmes et ces enfants qui ont dû abandonner leur foyer, qui vivent dans une extrême pauvreté pour aller se réfugier dans des camps d’infortune pour voir la vie sauve. Ces pratiques n’honorent pas notre continent tourné vers l’intégration totale», déplore-t-il. Dans son allocution, le président du Parlement, l’Honorable Roger Nkodo Dang, a félicité les pays qui ont «tenu des élections, car cela montre qu’il y a une avancée démocratique sur le continent, notamment le renouvellement des Parlements». Quid de la pacification des conflits ? «Nous saluons les efforts de paix au Soudan qui est sur la voie d’une stabilité retrouvée. Le Cameroun, quant à lui, sur convocation de Son Excellence Paul Biya, a tenu un grand dialogue national du 30 septembre au 4 octobre 2019 afin de trouver une solution pacifique à la crise sociopolitique qui secoue le pays. Les résolutions de cette concertation apporteront à coup sûr une solution définitive à la crise en cours», a-t-il fait savoir.
Par ailleurs, le président du Parlement panafricain a également félicité le Peuple algérien qui s’est battu à travers un vaste mouvement et qui a «débouché sur l’organisation d’une élection présidentielle prochaine, dont nous souhaitons tous qu’elle puisse se tenir à la date prévue du 12 décembre 2019, et que le Peuple algérien puisse exprimer librement le choix de son dirigeant». Ce qui n’est pas le cas du «Peuple libyen frère qui croupit dans une crise sociopolitique, dont les ramifications sont à l’extérieur de notre continent. Le Parlement panafricain se tient aux côtés des frères libyens pour jouer sa partition dans la recherche de solutions durables à cette crise». Cette situation va pousser le Parlement panafricain à organiser un sommet de haut niveau dont le but est d’appuyer les efforts de paix engagés par Son Excellence Denis Sassou Ngues­so, président de la Répu­blique du Congo, panafricaniste de la première heure et président du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here