PARTAGER

L’un est le réalisateur, et l’autre le producteur. Alain Gomis et Oumar Sall ne cessent de cumuler des performances et des réussites depuis quelques années dans le milieu du 7e art africain. Après l’Ours d’argent à la Berlinale, l’Etalon d’or de Yennenga au Fespaco, leur film «Félicité» vient à nouveau de savamment s’imposer dans le palmarès de la 20e édition du Festival du cinéma africain de Khouribga. Il remporte au total trois distinctions : le prix Don Quichotte, le prix du 1er rôle féminin et le prix du Jury.

Le palmarès de la 20e édition du Festival de cinéma africain de Khouribga est connu. Le Sénégal a encore fait bonne figure avec l’œuvre du réalisateur Alain Gomis. Félicité, qui était en compétition contre 13 autres longs métrages, a en effet raflé trois grands prix importants. Il a d’abord reçu le prix Don Quichotte décerné par la Fédération nationale des ciné-clubs du Maroc, puis le 1er prix du meilleur rôle féminin pour l’actrice Véro Tshanda Beya qui a joué le rôle de Félicité dans le film. Ce prix d’une valeur de 40 mille Dh, soit 2 millions 400 francs Cfa, a été remis par le chanteur congolais, Ray Lema, membre du jury. Une heureuse coïncidence, puisque le film a été tourné au Congo et ce talent de la world music africaine ne pouvait qu’être la personne indiquée pour marquer ce symbolisme à propos de l’importance de la coopération sud-sud pour laquelle avait plaidé Oumar Sall, le producteur du film.
Ce dernier, l’un des rares à repartir de Khouribga les mains pleines, a également reçu pour cette même production le prix du Jury d’une valeur de 70 mille Dh, soit 4 millions 200 mille francs Cfa. Suffisant pour qu’il laisse éclater sa fierté et sa joie de toujours voir ce film remporter des trophées. «Je suis content à nouveau pour le Sénégal, car il s’agit de son image. Et j’en profite pour remercier le président de la République qui nous a offert le Fopica qui aujourd’hui fait ses preuves partout…» (Voir par ailleurs sa réaction).
Outre ces distinctions, le jury composé de 7 membres et présidé par l’homme de culture et de lettres marocain, Abdellatif Laâbi, a décerné le Grand prix du festival au film égyptien Un jour pour les femmes de la réalisatrice Kamla Abu Zekri. Cette dernière a exprimé toute sa joie, lançant presque en transe «merci, merci, j’adore l’Afri­que…, vive le cinéma». Le film Le train de sucre et de sel de Licinio Azevedo a, lui, remporté deux distinctions. Il a obtenu le prix du Meilleur scénario et le prix de la Meilleure réalisation.
Quant au film sud-africain Kalushi, il a permis au Walter Dube de repartir avec le prix du 1er rôle masculin pour son acteur principal. Le prix du 2e rôle masculin a été décerné à Joel Karekezi qui a joué dans le film rwandais The black Belgian, tandis que l’actrice Naky Sy Savané, qui a joué dans Fron­tière de Apolline Traoré, remporte le prix du Meilleur second rôle féminin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here