PARTAGER

C’est la cité de Rufisque qui a accueilli ce mercredi le lancement du «Gingembre littéraire». Ce panel est initié par le journaliste Gorgui Wade Ndoye du site «Continent Premier», basé à Genève en Suisse. Quatre femmes de lettres étaient à l’honneur : Aminata Sow Fall, Mariama Ndoye, Rahmatou Seck et Fatima Diallo

C’est par Rufisque qu’a commencé le premier Gingembre littéraire en terre sénégalaise initié par le site Continent Premier, basé en Suisse. Un public nombreux est ainsi venu mercredi écouter, à la Salle des fêtes théâtre, les panélistes. Les écrivains Aminata Sow Fall, Mariama Ndoye, Rahmatou Seck et Fatima Diallo ont animé un panel sur «Le vivre ensemble» au grand bonheur des auditeurs. «Rufisque a bougé avec le Gingembre littéraire. Elle a assuré sa réputation de ville de culture», s’est félicité Abib Diagne. «Gorgui Wade Ndoye a voulu honorer les dames et elles ont fini par honorer Rufisque et le Sénégal (…). Ma plus grande satisfaction fut quand mes filles m’ont dit : Papa ne nous laisse plus à la maison pour aller à des rencontres pareilles», a relevé Babacar Ndiaye Amdy Diouf venu assister à la rencontre avec sa famille. Pour l’initiateur Gorgui Wade Ndoye, journaliste accrédité auprès des Nations unies, le Gingembre littéraire ambitionne de faire «entendre une autre voix de l’Afrique, mais aussi de donner un portrait de l’Afrique». «Nous, en tant qu’Africains, devons avoir un discours sur nous-mêmes», a soutenu l’administrateur de Continent premier.com. Il a d’ailleurs appelé ses confrères d’Afrique à plus de responsabilité dans le traitement de l’actualité dans le continent. «J’aimerais que la presse africaine soutienne l’Afrique parce qu’il y a parfois des sujets d’importance internationale (…). J’aurais aimé qu’elle prenne position, notamment sur les questions de racisme et autres. Quand des agences comme Afp, Reuters et autres vous envoient des dépêches sur vos pays, prenez le temps d’interroger vos peuples», a-t-il exhorté en affirmant que l’Afrique mérite «une image juste et un tableau correct». Plusieurs personnalités dont l’ancien ministre de l’Ensei­gnement supérieur, le Pr Mary Teuw Niane, l’universitaire Mamadou Dramé, le membre du Conseil économique, social et environnemental (Cese) Abdou Salam Guèye ou encore le musicien Ismaïla Lô ont assisté à l’édition rufisquoise qui sera suivie du Gingembre de Saint-Louis aujourd’hui, avant l’étape finale à Dakar le 13 novembre.

400 mille francs à la meilleure élève de Sadji
La meilleure élève du lycée Abdoulaye Sadji va recevoir une enveloppe conséquente. C’est l’arôme particulier qu’à fait dégager M. Ndoye du Gingembre littéraire de Rufisque. «La mairie a participé à hauteur de 200 mille francs pour la tenue de la rencontre. Je prends les 200 mille francs et en rajoute 200 mille autres et les donne à la meilleure élève du lycée Abdoulaye Sadji», a annoncé le correspondant du quotidien national Le Soleil à Genève. Des contributions volontaires de participants à la rencontre à hauteur de 600 mille francs sont destinées à l’achat de fournitures pour des élèves issus de familles démunies.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here