PARTAGER

La population de Diender a manifesté hier sa soif suite à la panne de leur forage depuis 7 mois. Face aux plaignants, le Directeur général de la Sones a promis une réhabilitation du forage en attendant la fin des travaux de Keur Momar Sarr.

Des charrettes, des ânes, des bidons vides au bord de la route de Diender attirent l’attention du passant. A quelques mètres de là, les populations, malgré le chaud soleil et le jeûne, ont pris d’assaut le site qui abrite la station de pompage de Thieudème en cours de réalisation dans le cadre de la phase 2 Bayakh-Thieudème dans le Programme spécial d’alimentation en eau potable de Dakar (Psdak). Elles ont partiellement barré la route pour manifester leur soif. A les en croire, malgré la présence de 11 forages dans la zone, elles sont restées 7 mois sans eau suite à la panne de leur forage. La présence hier du Directeur général (Dg) de la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) est donc une aubaine pour se faire entendre.
«Nous avons saisi le commandant, le sous-préfet et toutes les autorités locales à propos de notre problème qui n’est rien d’autre qu’un manque d’eau. Notre forage qui date de 1996 avec un débit de 37m3/h devait alimenter deux villages Ndame et Diender. Au­jourd’hui, huit villages y sont connectés. Ce qui résulte d’une incapacité de servir toute cette population», a expliqué Amadou Kane.
Le porte-parole des plaignants de poursuivre : «On nous parle d’un problème de pompe mais en réalité, c’est le forage qui ne tient plus, il est dépassé par les besoins de la population.» Amadou Kane et ses camarades sont catégoriques et ne revendiquent qu’une chose, être connectés sur ce réseau qui va renforcer l’alimentation en eau des Dakarois et qui tire sa source à Diender. «Il est inconcevable que notre commune ne puisse pas profiter du projet de forage pour alimenter Dakar, alors que quand ils concevaient ce projet, nous avions déjà notre problème d’eau», ont dénoncé ces populations approvisionnées par des citernes d‘eau.
«Nous sommes très fatigués, nous voulons de l’eau, rien d’autre, ce problème nous occupe au point de que nous ne pouvons rien d’autre que chercher l’eau», peste Rokhaya Mbaye au nom des femmes de Diender.
Selon Charles Fall, le problème des Diendérois est d’ordre technique mais surtout un problème de gestion qui nécessite quelques études techniques. La résolution passe par une remise en service du forage existant et le raccordement de la commune de Diender à l’ouvrage de Psdak. «Nous allons faire un piquage et redistribuer l’eau en gros à travers Usofor. Au terme des travaux de construction de la nouvelle usine de Keur Momar Sarr, Dakar n’aura plus besoin des infrastructures hydrauliques de Bayakh qui vont finalement être exclusivement dédiées à Diender, Bayakh et environs», a indiqué le Dg de la Sones. La station de pompage de Thieudème, objet de la visite, est réalisée à 95% et l’ouvrage sera mis en service à partir de juillet prochain, selon M. Fall.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here