PARTAGER

32 ministres et 3 secrétaires d’Etat. C’est l’effectif de la nouvelle équipe de Macky Sall sous la direction de Mahammed Boun Abdallah Dionne. Mais c’est un poste de Premier ministre qui n’existera plus dans l’architecture institutionnelle dans les semaines à venir. Une option qui pousse un des cadres de la République des valeurs (Rv) à se poser questions. «Notre pays ne file-t-il pas droit vers la gouvernance d’un monarque qui ne dit pas son nom ? Sommes-nous amnésiques ou insensibles face à un tel jeu de dupes ?», demande Papa Cissé. Ce camarade de Thierno Alassane Sall rappelle, en effet, que le chef de l’Etat «avait signifié, lors du référendum de 2015, qu’il ne retoucherait plus à la Constitution». Il ajoute à l’endroit le Président Sall : «Votre proposition de suppression du poste de Premier ministre et même le resserrement du gouvernement ne procèdent, à mon sens, que d’une série de manigances et de tromperies.» M. Cissé trouve donc, dans cette volonté de supprimer le poste de Pm, que «le pouvoir exécutif est le seul qui vaille et qui anéantit les autres», à savoir le Législatif et le Judiciaire. En somme, Papa Cissé «voit plutôt un gouvernement des zones de turbulences avec des hommes de passage et auquel il donne deux années de survie avant de procéder à un remaniement».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here