PARTAGER

Pape Abdoulaye Seck, le ministère de l’Agriculture qui présidait la cérémonie d’ouverture de la 3ème édition de la Revue conjointe du secteur agricole a expliqué son souhait de voir le privé national s’impliquer d’avantage dans le secteur. «Une grande révolution agricole ne peut se faire sans une grande révolution des comportements. (…) Sommes nous en train de progresser ou de régresser ? Chaque acteur doit se faire sa propre lecture» a-t-il expliqué. Pape Abdoulaye Seck qui a préféré « dire ce qu’il pense plutôt que de lire un discours » estime que « le privé n’occupe pas toute sa place». Pour lui, repenser le crédit agricole, consolider la recherche agricole et le conseil agricole rural et la généralisation de l’assurance sont des préalables au développement de l’agriculture.
mgaye@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here