PARTAGER

Le journaliste Pape Alé Niang par-ci, l’Inspectrice générale d’Etat Nafi Ngom Keïta par-là. Ils sont les cibles des adeptes de la «gouvernance sobre et vertueuse», le «nouvel axe du mal», à leurs yeux. En cause, le livre du pisse-copie. Et pour charger ce dernier, ses détracteurs du régime ne cherchent pas loin. Ils projettent leur regard sur l’ex-présidente de l’Ofnac, Nafi Ngom Keïta, dont l’ex-Pm Mahammed Boun Abdallah Dionne n’hésite pas à qualifier le rapport d’alors de sa structure remis au chef de l’Etat de fromage…hollandais. Ce, au moment où les commentaires vont bon train sur les derniers rapports de la Cour des comptes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here