PARTAGER

Expert au Malao, Pape Mbengue craint qu’une éventuelle crise en Gam­bie ravive le conflit de la Casamance avec la dis­po­nibilité des armes légères de petits calibres.

La folie de Yahya Jammeh n’affectera pas seulement son Peuple. Elle risque de réveiller les vieux démons de la crise casamançaise. L’annonce a été faite hier par le Chargé de recherche sur la gouvernance sécuritaire au niveau du Malao, Pape Mben­gue, lors de la journée de partage et d’échanges sur les activités et les perspectives de l’Ong, précisément dans le Sud du Sénégal. Expert-formateur sur le danger lié à la circulation illicite des armes légères de petits calibres (Alcp), M. Mbengue, suite à la  décision de Yahya Jammeh de ne pas céder le pouvoir à son adversaire élu démocratiquement, Adama Barrow, craignant que cela provoque une crise en Gambie, a soutenu que «l’impact des armes légères sera terrible s’il y a une crise en Gambie». A l’en croire, la Gambie est certes un petit pays, mais elle est «surarmée». «Il faut que la population le sache» au vu de la position géographique et des liens étroits qui unissent le deux pays. Pis, selon le membre de Malao, la crise en Gambie «nous interpelle, car ce pays est supposé être un sanctuaire d’une partie des rebelles du Mfdc, se battant pour l’indépendance de la Casamance». «Donc s’il y a instabilité et disponibilité des armes légères en Gambie, il y aura nécessairement un impact en Casamance et dans les zones limitrophes telles que Kaolack», dit-il. Ce qui risque de créer des problèmes. Et pour prévenir cela, il informe que le Malao suit avec beaucoup d’intérêt l’évolution de la situation en Gambie dans le cadre d’un monitoring au jour le jour. Selon lui, si Yahya Jammeh est contraint de quitter le pouvoir, tout le stock d’armes de la Gambie va polluer la zone ouest africaine.
msfaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here