PARTAGER

Sur 442 véhicules contrôlés, 113 ont été immobilisés. Le motif qui revient souvent est le défaut de visite technique. Les autorités promettent la récurrence des «opérations coup de poing» pour un parc de transport urbain de qualité.

Dans le cadre de la sécurisation de la capitale, le ministère des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, à travers la direction des Transports routiers, a mené jeudi dernier «une opération coup de poing» en collaboration avec le Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (Cetud), la police et la gendarmerie. Des contrôles dans plusieurs axes de la ville dont rond-point Cambérène, rond-point score, Bourguiba et Liberté 6 qui ont permis d’immobiliser 113 véhicules sur 442 vérifiés. Selon les services dudit ministère, la plupart des véhiculés contrôlés ont des défauts de visite technique, de carte grise, d’assurance et de permis de conduire.
A part ces failles techniques décelées par l’opération, les autorités en charge de la sécurité routière reprochent également aux chauffeurs les surcharges à l’essieu, le non-port de ceinture de sécurité, l’usage du téléphone portable au volant ainsi que la teinte des vitres sans autorisation. Pour plus de sécurité routière, le ministère des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement promet la fréquence des opérations de ce genre pour venir en appoint aux projets de modernisation des titres de transport, de renouvellement du parc de transport urbain et d’extension des centres de contrôle technique des véhicules aux régions intérieures du pays.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here