PARTAGER

La construction et l’équipement du data center Tiers-3, une composante du Parc des technologies numériques (Ptn) du Sénégal, «permettra l’hébergement sécurisée des données personnelles». L’assurance est du ministre de l’Economie numérique et des télécommunications. «On nous a toujours interpellé sur la souveraineté des données. Voici une opportunité que nous offre le Parc des technologies numériques pour assurer cette sécurité des données», a fait savoir Ndèye Tické Ndiaye lundi, à la cérémonie de pose de la première pierre du Ptn à Diamniadio. Le ministre indique que ce centre bénéficiera aux acteurs privés locaux et internationaux. Egalement, sa qualité sera une réponse aux activités engageant les données personnelles des ressortissants sénégalais de la sous-région. «Ce centre de données pourra éventuellement servir de back-out au data center public de l’Agence de l’informatique de l’Etat. Le centre de production audiovisuelle et de production multimédia servira aussi bien à des structures politiques dans le cadre de la diffusion des contenus numériques», a-t-elle dit.
A terme, le Ptn qui est un des projets de la Stratégie numérique Sénégal numérique 2025, va aboutir à 3 tours d’espace de bureaux pour les entreprises Tic (Technologies de l’information et de la communication), un centre Bpo/Ito, un datacenter Tiers 3, un incubateur de startups, un centre d’études et de recherches, un centre de formation, un centre de production audiovisuelle, un bâtiment administratif et une résidence pour le personnel. L’infrastructure d’un investissement de 46 milliards de francs Cfa, dont 40 milliards assurés par la Banque africaine de développement (Bad) et 6 milliards par l’Etat du Sénégal, sera bâtie sur une superficie de 25ha. Le Ptn qui va créer 53 mille emplois directs et 105 mille emplois indirects sera mis en service en 2021 pour faire du Sénégal un hub de services au niveau régional avec des infrastructures numériques de classe mondiale, attractives pour diversifier les sources de croissance à travers les investissements dans le digital.
Le projet va bénéficier au secteur privé qui attend d’y trouver des réponses ou au moins une partie des réponses concrètes qu’il vit au quotidien. Selon le président de l’Organisation des professionnels des Tic (Optic), le privé national s’attend à trouver dans le Ptn un instrument de compétitivité, des conditions propices et des incitations pour innover, faire de la recherche, se développer, trouver des financements et devenir un champion africain et «pourquoi pas changer le monde à partir du continent africain». «Le secteur privé sénégalais doit se sentir chez lui au Ptn. Pour cela, nous devons continuer à co-construire ensemble le modèle et la forme juridique du Ptn sénégalais qui ne peut être une copie d’un autre Ptn», a plaidé Antoine Ngom. Il demande d’inclure le secteur privé national dans les instances de gouvernance du Ptn et exhorte à réaliser les travaux dans les délais, adopter le bon modèle et réussir le lancement opérationnel du Ptn pour ainsi asseoir le leadership africain du Ptn.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here