PARTAGER

C’est un géant job qu’a réalisé Pape Bouba Diop décédé dimanche des suites d’une longue maladie. Sept ans après son premier match chez les séniors en Navé­ta­nes, il a fait des pas gigantesques pour être de l’épopée asiatique en 2002 avec les Lions.

C’est en 1995 que Pape Bouba Diop a joué ses premiers matchs avec l’équipe sénior de son quartier des Hlm (Rufisque Ouest) ; le plus souvent comme remplaçant d’ailleurs. L’année d’après il a migré vers Dakar pour intégrer les rangs du Jaraaf en catégorie junior. Numéro 10 à ses débuts au Saltigué de Rufisque et dans l’équipe navétanes de son quartier, l’Asc Ndeffaan, Bouba Diop a commencé à évoluer sur un autre registre, en troquant son poste de meneur de jeu en celui de sentinelle du milieu de terrain. Un poste qui lui va bien compte tenu de son gabarit et où il fait vite l’unanimité sur ses capacités physiques et tactiques.
Des qualités vite repérées par Neuchatel Xamax (Suisse) qui l’enrôle en 1999. Prêté à sa première année à Vevy Sports (D3, Suisse), l’enfant des Hlm qui a, avant de partir en France, joué en Equipe nationale junior du Sénégal. S’en est suivi un passage chez les Grasshoppers de Zurich pour la saison 2001-2002 avant son arrivée en France, plus précisément au Rc Lens, club dans lequel il a littéralement explosé.
C’est pendant la période lensoise que l’enfant des Hlm s’est révélé à la face du monde avec une participation mémorable à la Coupe du monde Japon- Corée en 2002. Premier buteur du tournoi avec cette réalisation improbable devant la France (1-0), Bouba Diop a en même temps fini meilleur buteur des Lions lors de cette campagne avec trois réalisations. Une consécration pour l’ancien numéro 10 de Ndeffaan sept ans plus tôt. Il est à ce jour le meilleur buteur sénégalais en Coupe du monde.
Bouba Diop s’est aussi révélé précieux pour Fulham et Portsmouth lors de son passage entre Premier League (2004- 2010). Un passage en Grèce pour une année et après un en Championship (West Ham et Birmingham) pour clore une carrière bien remplie en 2013.
Resté effacé après ses hauts faits d’armes sur les différentes aires de jeu, Bouba Diop s’est éteint à l’âge de 42 ans, laissant derrière lui une veuve et deux enfants (garçon et fille) ainsi qu’un pays qui pleure un de ses héros de la campagne asiatique de 2002.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here