PARTAGER
Le ministre Sophie Gladima

Le Sénégal devrait bientôt se doter d’une Société des mines. Le projet de loi portant création de ladite société a été adopté hier par les députés.

Les députés ont voté hier à l’unanimité le projet de loi n° 39/2020, portant création d’une société nationale dénommée Société des mines du Sénégal (Somisen). Ladite société sera ouverte à l’actionnariat, mais l’Etat aura la mission de vendre les différents permis d’exploitation.
Le vote du projet de loi a été une occasion pour le ministre des Mine et de la géologie de vanter les performances de son département. D’après Sophie Gladima, 379 actes miniers ont été délivrés en 2019 contre 198 en 2014, soit une hausse d’environ 48%. «Au cours de la période 2014-2018, le secteur minier a été le premier contributeur aux revenus du secteur extractif rentrant dans le budget de l’Etat avec un total de 104,3 milliards, soit 94% des recettes», s’est-elle glorifiée. A l’en croire, ce secteur contribue aussi significativement à la balance des paiements avec 5,6% de plus sur les exportations.
Cependant, la contribution du secteur minier au budget de l’Etat reste faible, même si elle a positivement évolué de 17,9 milliards en 2018, en représentant 5,5%. Par ailleurs, regrette-t-elle, les potentialités du secteur sont sous-exploitées et ne profitent pas suffisamment à l’Etat et aux communautés.
De plus, la connaissance des ressources minérales du pays reste encore subordonnée à l’intervention des investisseurs privés. Ce qui n’est pas de nature à favoriser une politique de planification et d’optimisation dans ce domaine, alors que le secteur peut davantage contribuer à l’économie nationale. Aïssatou Sophie Gladima a toutefois précisé que la structuration actuelle de son ministère ne favorise guère une valorisation optimale de nos ressources minérales. De surcroît, dira-t-elle, l’Etat ne dispose pas à ce jour d’une société nationale de recherche ou d’exploitation dans le secteur des mines. Il est donc impératif, selon Mme le ministre des Mines, d’assurer les conditions d’une exploitation et d’une gestion des ressources minérales qui doivent se faire dans la transparence de façon à générer une croissance économique, à promouvoir le bien-être de la population et à être écologiquement durables. Les ressources minérales appartenant au Peuple, Mme le ministre estime que le contexte justifie aisément l’opportunité et la pertinence de créer une société anonyme dénommée Société des mines du Sénégal (Somisen Sa). Cela, en vue de substantiellement renforcer la position stratégique de l’Etat et sa présence dans la gestion des sociétés minières. Cette société aura en charge la gestion du patrimoine minier pour le compte de l’Etat. A cet égard, elle disposera de tous les moyens humains, matériels et juridiques nécessaires pour atteindre les objectifs visés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here