PARTAGER

Mal en prendra à quiconque s’adonnera sciemment à des maladresses dans le processus du parrainage. Ismaïla Madior Fall a servi la mise en garde samedi à Rufisque, au cours d’un panel sur le parrainage, organisé par le Réseau des enseignants de l’Apr de Rufisque. «Le parrainage est une valeur ajoutée incontestable à notre système démocratique, mais il est important que les citoyens comprennent et connaissent les règles du parrainage parce qu’il y a des règles pour lesquelles s’il y a des violations de mauvaise foi, il peut y avoir des sanctions», a indiqué le Garde des sceaux, sans toutefois s’épancher sur les éventuelles transgressions passibles de sanction. Tout au plus, Pr Fall, qui s’est exprimé à la fin de la rencontre, a noté au nombre des transgressions, «le fait de signer pour des candidats différents».
Donnant une idée de ce que va être la candidature du Président Macky Sall, le ministre de la Justice l’annonce qualitative et non quantitative. «Le problème du Président ne sera pas un problème quantitatif parce qu’en une journée, Macky Sall peut avoir le 1% pour le parrainage. Mais en réalité, il faut réaliser ce qu’on appelle le parrainage qualitatif. C’est-à-dire, faire en sorte que des citoyens qui viennent d’horizons divers, qui ont des profils différents, des vocations différentes, mais qui sont complémentaires, puissent porter le parrainage  du Président», a-t-il expliqué.

Aminata Touré :  «C’est le temps de la mobilisation !»
Aminata Touré, qui dirige la commission, est en plein dans la préparation du parrainage du candidat président. «Les gens d’en face sont surement en train de dire que nous avons commencé le parrainage avant l’heure. Qu’ils se calment, nous n’en sommes qu’à la phase de préparation», a-t-elle rassuré à la tribune d’une rencontre au jardin public organisée par la Cojer départementale. «Le ministre (Omar Guèye ayant présidé la rencontre) est membre du pôle parrainage et mobilisation ainsi que Aziz Konaté (coordonnateur Cojer départementale). Donc, vous devez battre le record du parrainage aux niveaux communal et départemental», leur a-t-elle lancé comme défi, non sans appeler à davantage renforcer l’unité dans les rangs. «Aujourd’hui, c’est le temps de la mobilisation pour d’une part parrainer le Président Macky Sall et d’autre part le réélire au premier tour le 24 février 2019 (…) Les paresseux et les embourgeoisés, nous ne comptons pas sur eux. Nous irons dans toutes les collectivités locales pour rencontrer les populations. Ce sont les souteneurs du Président Macky Sall qui nous intéressent, pas un groupe», a assuré le coordonnateur départemental, «conforté» par la forte mobilisation des jeunes du département.
 Alioune Badara NDIAYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here