PARTAGER
Christophe Pigot, ambassadeur de France au Sénégal.

Dans le cadre de la coopération décentralisée entre la France et le Sénégal, 103 accords de partenariat ont été signés entre les collectivités locales de ces deux pays partenaires.

La coopération décentralisée entre le Sénégal et la France se porte à merveille. La preuve, ce sont cent trois conventions de partenariat qui ont été signées à ce jour entre les collectivités locales de ces deux pays partenaires. Ce qui, selon l’ambassadeur de France au Sénégal, qui a donné l’information dimanche à Diof­fior, dans le département de Fatick, «constitue un record absolu des relations entre collectivités locales françaises et collectivités locales étrangères».  Christophe Bigot à la tête d’une forte délégation prenait part à la cérémonie de clôture d’une exposition dénommée «Senghor et son royaume d’enfance», fruit de la coopération décentralisée en­tre la ville de Panazol en France et la commune de Diof­fior.
Pour sa part,  le maire socialiste de Dioffior a magnifié cette coopération entre sa municipalité et celle de Panazol qui a démarré depuis 2011. A en croire Youssou Diome, les retombées de cette coopération sont visibles dans presque tous les domaines, notamment à travers la petite enfance avec le Conseil municipal des enfants, la prise en charge des personnes handicapées, la protection de l’environnement et l’éducation, entre autres.
Par ailleurs, l’édile de Dioffior s’est beaucoup réjoui de la présence à cette manifestation du président de l’Association des maires du Sénégal (Ams) dans la mesure où à ses yeux,  cela prouve que Aliou Sall  est très proche des collectivités locales qui ont porté leur choix sur sa personne. De plus selon toujours M. Diome, cela constitue une motivation supplémentaire  pour les maires des cinq communes de la localité à savoir Dioffior, Fimela, Loul-Séssène, Djilass et Pal­marin, dans leur projet de mise en place d’une intercommunalité qui devrait leur permettre de mutualiser leurs efforts pour un développement endogène.
Pour rappel, cette exposition dont la clôture a eu lieu dimanche, a commencé à Panazol en juin 2016 avant d’être délocalisée à Dioffior en novembre dernier. Elle entre dans le cadre de la célébration du 110e anniversaire de la naissance du Prési­dent Sen­ghor. Selon Youssou Dio­me, cette exposition a été une oc­casion pour les nouvelles géné­rations de revisiter  les noms de certains lieux du royaume d’enfance du poète/­président comme Kata Mague de Djilor, les sources des lamantins de Simal, Mbin Diogoye de Joal, entre autres.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here