PARTAGER

Le Ministère de la microfinance et de l’économie sociale et solidaire (Mmfess) et l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) ont noué hier un accord de partenariat. Il vise à réaliser une étude de référence du secteur de l’Econo­mie sociale et solidaire (Ess) sur l’ensemble du territoire, afin de lui donner plus de visibilité.

Des acteurs de l’Economie sociale et solidaire (Ess) souhaitent plus de visibilité de leur secteur. Pour atteindre cet objectif, le Ministère de la microfinance et de l’économie sociale et solidaire (Mmfess) et l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) ont signé hier une convention de partenariat. Elle a pour objet la réalisation d’une étude de référence du secteur de l’Economie sociale et solidaire sur l’ensemble du territoire.
Les résultats de l’étude permettront, d’après le ministre de la Microfinance et de l’économie sociale et solidaire, à son département de disposer d’un instrument de collecte et de traitement des données statistiques pour alimenter son système d’information, en vue de délimiter le périmètre de l’Economie sociale et solidaire à travers l’identification des acteurs en fonction du statut, du mode d’intervention, des types de produits ou services et du domaine d’activité.
Zahra Iyane Thiam a indiqué que les résultats permettront également de disposer des données statistiques fiables sur le nombre d’acteurs et les types d’accompagnement ou d’appui dont ils bénéficient ainsi que les institutions partenaires. A en croire Mme Thiam, la disponibilité de ces informations permettra d’alimenter les travaux de finalisation de la lettre de politique sectorielle de développement du secteur de l’Ess.
Le directeur général de l’Ansd pense que cette collaboration contribuera sans aucun doute à la réalisation des principaux objectifs de qualité et de pertinence de la statistique, notamment dans le secteur de l’Ess. Plus spécifiquement, a souligné Babacar Ndir, l’accord permettra d’identifier clairement l’Eco­no­mie sociale et solidaire et de mettre en lumière son impact. M. Ndir informera d’ailleurs que c’est dans cette dynamique que l’Ansd mettra en place un cadre de validité des données à produire et donnera du sens à ces données pour permettre au ministère en charge de ce secteur de prendre les décisions qui s’imposent.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here