PARTAGER

Le Front de résistance nationale dit n’être «ni concerné, encore moins impliqué» par les tractations relatives à l’entrée de l’opposition dans le gouvernement. Raison pour laquelle, cette plateforme de partis d’opposition estime que Idrissa Seck, Oumar Sarr et Cie se sont auto-exclus.

Le Front de résistance nationale (Frn) dit avoir appris «en même temps que tout le monde à travers les médias», les mesures prises par le président de la République concernant le remaniement ministériel et institutionnel. Par conséquent, cette plateforme de l’opposition s’est prononcée à propos de ses membres qui ont décidé de cheminer avec Macky Sall, en l’occurrence Idrissa Seck, Oumar Sarr et peut-être Malick Gakou. «Au regard de son code de conduite, tout en prenant acte et en respectant les prises de position des uns et des autres, le Frn enregistre l’auto-exclusion par la démission de fait de la part de ses membres qui se sont engagés, à son insu, dans ce processus d’intégration de la majorité présidentielle», a déclaré Moctar Sourang, coordonnateur du Frn dans un communiqué. Selon lui, le Frn «n’est en conséquence ni concerné ni impliqué dans ces tractations».
Le parti Rewmi et le Parti des libéraux et démocrates/And suqali (Pld/As) ont officialisé dimanche leur entrée dans le gouvernement. Idrissa Seck est devenu le président du Conseil économique, social et environnemental et a placé deux responsables rewmistes dans le gouvernement, en l’occurrence Yankhoba Diattara (Télécomu­ni­ca­tions) et Aly Saleh Diop (Elevage). Oumar Sarr, lui, a pris les rênes du ministère des Mines et de la géologie. Annoncé ministre d’Etat, Malick Gakou laisse perdurer le suspense. Mais il serait plus proche d’intégrer la majorité que de rester dans l’opposition. D’ailleurs son parti est monté au créneau pour désavouer son directeur des structures qui avait annoncé que leur parti allait quitter la coalition Idy2019 dans les jours à venir.
Pour sa part, le Frn promet de s’exprimer publiquement très prochainement pour «préciser toute sa prise de position et décliner sa nouvelle feuille de route en vue des prochaines échéances». En attendant, le Front lance un appel à toutes organisations démocratiques, partis politiques et personnalités indépendantes de l’opposition, «à s’unir pour abréger les souffrances des populations».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here