PARTAGER

Le Pds et ses alliés du Fpdr disent «oui» à des listes uniques aux Législatives, comme proposé par leur président, Abdoulaye Wade, dans un lettre au comité directeur. Decroix et Cie admettent que «le succès d’une telle entreprise ne sera pas de tout repos», mais estime qu’il «mérite tous les sacrifices».

Le Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) approuve la proposition de son président, Abdoulaye Wade, sur la nécessité de procéder à des listes communes aux Législatives prochaines. Il engage, lit-on dans un communiqué sanctionnant la Conférence des leaders, les coordonnateurs du Front et du Pds, locomotive de cette coalition de l’opposition, à «mettre tout en œuvre avec les autres leaders partageant la même approche pour le succès d’une telle entreprise qui ne sera pas de tout repos mais qui mérite tous les sacrifices». Mamadou Diop Decroix et ses Cie partagent également l’avis du Secrétaire général national du Pds selon lequel  les élections législatives à venir seront un «tournant politique majeur pour le pays», qui nécessite des «décisions courageuses de chaque  leader qui en con­vient, pour arrêter la descente aux enfers des Sénégalais des vil­les et des campagnes». Le com­muniqué de souligner : «Cette entente correspond au­jour­d’hui à un vœu ardent de très larges franges de notre Peuple de l’intérieur comme de la diaspora. La Conférence des leaders en appelle à tous les Sénégalais soucieux de la dignité et de la prospérité du pays pour faire des Législatives de 2017, un référendum de rejet de la politique catastrophique à tous égards de Macky Sall.»
Cependant, le Pds et ses alliés du Fpdr ont «réitéré leur engagement dans Mànkoo wattu Senegaal pour un processus électoral crédible». Ils ont en même temps «insisté sur le contrôle, sur le terrain, des engagements pris par le président de la République le 1er décembre dernier, notamment de porter les commissions d’inscription à 700 à l’échelle nationale pour alléger les souffrances des Sénégalais qui veulent acquérir leur pièce d’identité et leurs carte d’électeur». Enfin, le Fpdr exhorte Mànkoo à «accentuer la surveillance du processus électoral sur le terrain car les manœuvres du camp du pouvoir au sein des commissions d’inscription de­vien­nent absolument inacceptables».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here