PARTAGER

Des femmes de Benno bokk yaakaar des départements de Pikine et Guédiawaye sont très remontées contre leur tutelle, particulièrement contre Mme Adji Mergane Kanouté. Elles accusent la vice-présidente des femmes de la coalition présidentielle de faire dans la «discrimination» dans le choix des femmes devant participer au panel de Bby sur le plan Sénégal émergent prévu samedi prochain. En Assemblée générale hier, leur porte-parole a été formel, Alimatou Sarr : «Mme Kanouté n’a choisi que 15 femmes de la coalition pour le panel du 16 novembre au King Fahd Palace. Et ce ne sont que ses fidèles militantes, ce qui n’est pas normal. Nous sommes marginalisées et nous n’avons pas le droit de parler ni donner notre avis.» Ces femmes de Bby ont décidé de se faire entendre. «Nous interpellons le chef de l’Etat par rapport à cette situation injuste et discriminatoire. Nous lui demandons de revoir cette liste contestée par toutes les femmes de la banlieue», prévient Mme Sarr.

Marième Badiane : «Adji Mergane a fait les choix avec la rigueur requise»
Adji Mergane Kanouté n’a pas souhaité répondre à ces accusations. En revanche, la présidente des femmes de Bby, joint par téléphone, a poussé un étonnement et précisé : «Ah bon ? On a choisi les femmes qui savent s’exprimer et écrire en français, bref qui ont un certain niveau. C’est moi qui ai chargé ma vice-présidente, Adji Mergane Kanouté, de faire la sélection parce qu’il faut avoir un certain niveau pour cette formation. Donc voilà les critères de sélection. Et il fallait choisir 15 femmes, ce que Mme Adji Mergane Kanouté a fait avec toute la rigueur requise. Donc, il n’y a pas de quoi fouetter un chat.»
latifmansaray@lequotidien.sn
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here