PARTAGER

La Commission orientations et stratégies Cos/M23 annonce un rassemblement devant l’Assem­blée nationale le jour du vote du projet de loi portant sur le parrainage pour manifester son désaccord. «Ce n’est pas dans l’intérêt de la démocratie sénégalaise. C’est une forfaiture qu’il faut combattre et nous allons la combattre. Le Peuple doit se lever comme il l’avait fait le 23 juin 2011 pour faire prévaloir sa souveraineté et arbitrer pour qu’on ait des élections transparentes», a dit le président de cette ancienne structure des jeunes dudit mouvement. Abdou­rahmane Sow est contre l’arbitrage du président de la République qui veut retenir les 1% du nombre d’inscrits sur le fichier électoral à imposer aux candidats à la Présidentielle. «Le projet de loi portant sur le parrainage devait être l’aboutissement d’un consensus à travers une concertation avec toutes les parties prenantes, mais c’est inacceptable que, de manière unilatérale, le Président se lève pour décider de mettre en place un système de parrainage qui va évidemment exclure beaucoup d’acteurs qui ne sont pas dans les conditions, mais qui sont surpris.»
Par ailleurs, le leader du mouvement Alliance générationnelle pour les intérêts de la République (Agir) a déclaré que «le processus électoral ne doit pas être tranché par l’Assemblée nationale. Elle doit valider un consensus préalable entre les acteurs politiques. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui». Thierno Bocoum qui a pris part hier à la manifestation de la Cos/M23, tenue à la Place de l’Obélisque, d’ajouter : «Moi, c’est la manière dont le système de parrainage veut être imposé que je dénonce totalement. D’abord, le timing, parce que nous sommes à quelques mois de l’élection. Ensuite, il a mis ses adversaires, notamment Khalifa Sall en prison, Karim Wade exilé. Comment ces personnes vont s’organiser pour avoir des signatures ?»
Loin de la mobilisation des grands jours, les partis politiques comme le Parti démocratique sénégalais (Pds), le Rewmi mais aussi le mouvement Y’en a marre ont pris part à la manifestation.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here