PARTAGER

Abdoul Mbaye soutient finalement Idrissa Seck. Au premier anniversaire de l’alternance de 2012, le leader de Rewmi avait qualifié le Premier ministre de Macky Sall de «banquier qui ne sait que garder de l’argent». Le leader de l’Act y avait vu une simple jalousie d’un «recalé du Hec». C’est un passé très présent. Retrouvailles entre deux ex-Pm.

En politique, il ne faut jamais dire jamais. Et quand il s’agit de la politique sénégalaise, il ne faut jamais s’étonner de voir la nuit tomber à midi, ou même le Ferlo se couvrir de neige. A l’heure des rabibochages et des retournements, le dernier le plus notable est celui qui voit se rapprocher deux anciens Premiers ministres du Sénégal, Idrissa Seck du parti Rewmi, candidat à la présidentielle, et Abdoul Mbaye, leader de l’Act, recalé lors des parrainages. Entre les deux, il n’a pas encore circulé beaucoup de véhicules sous les ponts et viaducs de Dakar, et les Sénégalais n’ont pas vraiment oublié la forte «amitié» qui les unissait.

On se rappelle d’ailleurs, lorsque Abdoul Mbaye était Premier ministre de Macky Sall, le jugement net que faisait Idrissa Seck de la situation économique du pays. Tirant à la radio le bilan de la première année de Macky Sall au pouvoir, il disait du Premier ministre et de son ministre de l’Economie et des finances, Amadou Kane, «les banquiers ne connaissent pas la finance publique. Le problème, c’est qu’ils sont des banquiers : ils sont là pour garder de l’argent mais ils ne créent pas la richesse». Abdoul Mbaye n’avait pas attendu longtemps pour lui répondre, et il a choisi là où ça devait faire mal. Parlant au cours d’une table ronde de la coalition Bby, il disait, parlant de ses détracteurs, dont en particulier Idrissa Seck, «ce que les gens omettent, c’est que je suis économiste avant d’être banquier. Idrissa Seck a tenté par toutes les voies possibles d’intégrer l’institution où je suis sorti, Hec, mais il a toujours été recalé».

Depuis, ces deux personnages n’ont jamais cherché de plages de convergence. Et même quand ils se retrouvaient dans des coali
tions politiques, c’était plutôt par nécessité politique. Lors des Législatives, ils se sont attachés à ne pas faire partie de la même coalition. On doit croire que leur commune détestation de Macky Sall n’a jamais été assez forte pour les réunir avant. Abdoul Mbaye ne disait-il pas, au lendemain de son élimination, qu’il ne donnerait son soutien à un leader que sur la base d’accords programmatiques sur des points précis ? Il a rejoint Idy au moment où ce dernier a déjà validé son programme et l’a présenté à ses premiers alliés, qui l’ont accepté. Aura-t-il assez de poids pour y changer quelque chose ?
mgueye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here