PARTAGER

Accusant Cheikh Tidiane Gadio d’avoir «plagié» le nom de sa coalition aux Légis­latives, Amsatou Sow Sidibé a saisi le Conseil constitutionnel. Le camp de l’ancien ministre des Affaires étrangères qui a été «saisi» par la haute juridiction compte «répondre dans les délais».

AMSATOU-SOW-SIDIBEAvec 47 listes, certains noms de coalitions risquent d’avoir des similitudes lors des Législatives du 30 juillet. C’est peut-être le cas entre la «Coalition 3ème voie politique/Euttou askan wi» du Pr Amsatou Sow Sidibé et la «Coalition pôle alternatif/3ème voie/Sénégal dey dem» dirigée par Dr Cheikh Tidiane Gadio. De ce fait, Mme Sidibé qui réclame la paternité de ce nom accuse l’ancien ministre des Affaires étrangères d’avoir «plagié» l’expression «3ème voie». Selon la juriste, cette situation risque de semer la «confusion» dans la tête des électeurs le jour du vote. «Nous avons constaté que le nom de notre coalition a été plagié par une autre coalition dénommée  «Coalition pôle alternatif/3ème voie/Sénégal dey dem». «Nous avons saisi le Conseil constitutionnel d’un recours en contestation pour éviter toute confusion auprès des électeurs», déclare Amsatou Sow Sidibé dans un communiqué.
Pour sa part, la «Coalition pôle alternatif/3ème voie/Sénégal dey dem» dit avoir reçu «notification» de la requête par la haute juridiction. «Le Conseil constitutionnel nous en a fait notification et nous a donné un délai pour répondre. Notre coalition respectera les délais de réponse», précise Mamadou Baal, char­gé de communication de la coalition dirigée par Cheikh Tidiane Gadio. D’après lui, la réponse pourrait tomber aujour­d’hui. Néanmoins, M. Baal fustige la démarche de Amsatou Sow Sidibé dans cette affaire. «Nous sommes surpris qu’une telle requête fasse l’objet d’un communiqué dans la presse alors que le Conseil constitutionnel n’a même pas tranché», dénonce-t-il.
Par ailleurs, Amsatou Sow Sidibé «regrette» qu’à la suite de la publication officielle des listes des partis et coalitions que des organes de presse aient «pris sur eux la responsabilité de publier séance tenante le contenu des listes de trois coalitions qu’ils déclarent étant ‘’les plus grandes’’». «Nous dénonçons fermement cet acte de discrimination flagrante qui porte atteinte au principe élémentaire d’équité et d’équilibre en matière journalistique», dénonce-t-elle, annonçant avoir saisi le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra).
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here