PARTAGER

La prestation des Lions de l’Atlas face à la Guinée a laissé le public marocain sur sa faim. Moins tranchants, moins motivés et déséquilibrés lors de plusieurs périodes du match, les Marocains se sont contentés de l’essentiel pour ce 2e match de la phase de poules (Groupe A). Face à la Guinée, l’Equipe nationale s’est imposée 3-1 en montrant quelques signes qui inquiètent.

Des blessures qui peuvent faire mal
L’absence de joueur capable de remplacer Hafidi inquiète. Après la sortie du Rajaoui sur blessure en première mi-temps, aucun joueur n’a pris les commandes du milieu de terrain. Walid El Karti, son remplaçant, a manqué d’explosivité. Faute de repos, il n’a pas été au top de sa forme. Hafidi fera des Irm qui vont définir sa période d’absence.
En défense centrale, même constat. L’absence de El Yamiq aux côtés de Banoun montre les limites de ce dernier, surtout au niveau des contacts. Nayef Aguerd a presque le même profil, et du coup notre défense manque de «boucher» capable d’aller au contact.
Sur le seul but guinéen du match, c’est beaucoup de nonchalance qu’on remarque chez Badr Benoun, le capitaine qui a mal suivi l’action. Le joueur qui a fait la passe n’a pas été pressé par le milieu… Bref, cette déconcentration après l’ouverture du score est inacceptable à ce stade la compétition.

Place aux choses sérieuses
Des joueurs ont du mal à suivre le rythme de deux matchs internationaux consécutifs, comme Mohamed Nahiri, le latéral du Wac, ou Abdeljalil Jbira l’arrière gauche du Raja, indécis et imprécis par période.
La Guinée a livré un grand match et a surtout titillé les Lions de l’Atlas qui jouaient à la maison. Cet adversaire a offert à Jamal Sellami une occasion de revoir ses petits papiers pour rectifier le tir avant la phase à élimination directe.
Dès dimanche face au Soudan, le sélectionneur aura l’occasion de tester d’autres joueurs, voire d’autres systèmes de jeu avant le début des choses sérieuses.
Avec Le360

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here