PARTAGER

Le retour de Wade n’a pas suffi pour arrêter l’hémorragie au Parti démocratique sénégalais. Lundi, c’est le patron de la section de Grand-Yoff qui a rejoint Macky Sall. «Je suis venu renforcer la coalition Benno bokk yaakaar après avoir consulté ma base. Je voudrais dire en tant que membre du Comité directeur du Pds, que je dois prendre une décision. Puisque Wade dit qu’on ne va pas voter, je suis un citoyen et le rôle d’un citoyen c’est de voter. Etant donné que le Pds n’a pas de candidat, nous avons choisi un candidat et c’est Macky Sall», a justifié El Hadji Souleymane Ba.
Sur son choix sur le candidat de Benno et non sur un autre de l’opposition, il dit : «C’est Me Wade en personne qui avait dit qu’il voulait que le Pds règne pendant 50 ans. Aujourd’hui, ils sont trois libéraux à briguer le mandat présidentiel. Mais après réflexion, j’ai choisi de soutenir Macky Sall pour l’aider à achever ce qu’il a commencé.» En ralliant le camp présidentiel, M. Ba n’y est pas allé aussi les mains vides. Il a amené avec lui, le coordonnateur des jeunes du Pds à Grand-Yoff, Ousmane Diané, et d’autres libéraux. Pour lui, chacun doit prendre ses responsabilités. Ainsi, il promet de descendre sur le terrain pour réélire le candidat de Benno dès le premier tour.
Selon Cheikh Bakhoum, le coordonnateur du Comité électoral communal de Bby à Grand-Yoff, c’est un «choix naturel» que El Hadji Souleymane a fait au vu de la situation natio­nale.  Pour le directeur de l’Adie, il a choisi «le meilleur candidat» parmi les cinq en lice.  Cheikh Bakhoum pense qu’il pourrait jouer sa partition en renforçant ce qu’ils sont en train de faire.
Par ailleurs, sur la violence qui sévit dans la campagne, M. Bakhoum a invité les jeunes à faire preuve de plus de responsabilité et de retenue.  Il a aussi invité l’Etat à mieux encadrer les populations pour une campagne paisible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here