PARTAGER
Oumar Gueye, maire de Sangalkame.

L’exploitation du pétrole et du gaz n’aura pas d’impacts négatifs sur les activités de la pêche à Cayar. L’assurance est du ministre de la Pêche et de l’économie maritime, Oumar Guèye. Il rencontrait lundi dernier les acteurs du troisième centre de pêche artisanal du Sénégal.

Troisième centre de pêche artisanal du Sénégal, Cayar navigue désormais sur un océan d’or noir avec les récentes découvertes d’un important gisement de pétrole et de gaz sur ses côtes. Une situation qui ne devrait pas être sans conséquences sur les activités de pêche dans cette localité, considérée comme un grand pôle de pêche, d’agriculture et surtout de commerce, selon les pêcheurs. Que nenni, répond le ministre de la Pêche et de l’économie maritime, Oumar Guèye, qui assure : «L’exploi­tation du gaz n’aura pas d’impacts négatifs sur les activités de pêche à Cayar.» Et d’ajouter : «Nous y veillerons pour qu’il en soit ainsi pour que la pêche continue à exister, mais également l’exploitation du gaz puisse également exister ; ce qui est une très bonne chose pour notre économie nationale.» Oumar Guèye fera noter que «dans tous les pays au monde où il y a du pétrole offshore et du gaz également, la pêche cohabite avec ces découvertes. Elle ne va pas en souffrir». A ce titre, il signale que le président de la Répu­blique a mis en place le Comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz (Cos-Pétrogaz), «un organe qui se réunit régulièrement, dont le ministre de la Pêche et de l’économie maritime est membre. A l’intérieur de ce comité, les intérêts des pêcheurs sont défendus». Et d’indiquer : «Le premier défenseur de la pêche, c’est le Président Macky Sall qui est en train de faire beaucoup d’efforts dans le secteur.»
Au-delà, le ministre de la Pêche et de l’économie maritime et les acteurs de la pêche ont longuement échangé sur les questions qui intéressent le secteur au niveau de la commune de Cayar, notamment le problème des moteurs, la pêche illicite non déclarée et non réglementée, le manque de gilets de sauvetage, la surveillance, la modernisation du quai de pêche, entres autres. En réponse, M. Guèye fera noter que le Président Sall a subventionné les moteurs à hauteur de 20 milliards. Il explique : «Chaque pirogue qui est en règle obtient une subvention d’un million de F Cfa pour l’achat d’un moteur tout neuf.» Et s’agissant de la distribution des moteurs décriée par les pêcheurs de Cayar la semaine dernière, il précise : «Cayar a déjà reçu sur son quota de 139 moteurs. Il reste 126 autres à livrer. Nous leur avons expliqué le processus depuis la commande jusqu’au règlement.» Et de préciser que «présentement, toutes les dispositions ont été prises pour une livraison dans les semaines à venir de l’ensemble du reliquat». Le ministre a aussi abordé la construction en cours des quais de pêche à travers le pays, de même que des aires de transformation. Sans compter le financement des femmes qui s’activent dans le secteur. «Récemment, 700 millions de francs Cfa ont été octroyés aux femmes. Avec la Délégation générale à l’entreprenariat rapide (Der), deux milliards sont prévus pour le secteur de la pêche.»
Le ministre a discuté avec les acteurs de la pêche de la commune de Cayar de la sécurité en mer, un problème crucial, selon Oumar Guèye qui promet que des services de surveillance de la marine seront renforcés. De même que la surveillance participative. S’agissant des gilets de sauvetage, il renseigne qu’il y a eu «un retard dans la livraison qui n’est pas du faite du ministère, mais du fournisseur. Et nous avons été obligés de résilier son contrat et de passer une commande à un autre fournisseur». Concernant la pêche illicite non déclarée et non réglementée, le ministre informe qu’ils sont en train de travailler dans le sens de pouvoir récupérer tous les monofilaments et de faire une première remise de filets qui sont aux normes. Entres autres questions abordées, le projet de construction d’un complexe frigorifique à Cayar d’une enveloppe de 500 millions et l’aire de transformation à hauteur de 700 millions.
Le coordonnateur du Comité local de pêche artisanale (Clpa) de Cayar, El Hadji Moussa Kane, au nom des pêcheurs, de se réjouir de la visite du ministre de la Pêche et de l’économie maritime. Il se dit «très satisfait de la rencontre avec le ministre et de ses réponses».
nfniang@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Le Ministre Oumar Gueye ne pense qu’ à la politique, toutes les mesures qu’il prend ne sont basées que sur des calculs politiques souvent mesquins. Il ne se souci jamais des intérêts du secteur de la pêche et ne fait que leurrer le Président Maky, il est le pire des ministres de la pêche et le Président doit réagir vis à vis de lui avant qu’il ne soit trop tard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here