PARTAGER

Hier, le Tribunal de flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar a reconnu coupable, Samba Diagne des délits de «pédophilie et de détournement de mineure». Il a été condamné à 2 ans de prison ferme.

Le sieur Samba Diagne a été condamné, hier, par le Tribunal de flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar à 2 ans de prison ferme. Il a été reconnu coupable d’actes de pédophilie et de détournement de mineure. En revanche, son acolyte, Kiné Lam Séne a écopé d’une peine de 6 mois assortis de sursis.
L’homme a été poursuivi pour les délits cités ci-dessus, en plus du viol qui a été écarté par la suite par le tribunal. La dame, attraite à la barre pour le dernier délit, a bénéficié de 6 mois assortis de sursis. En effet, Awa Guèye, mère de la fillette, D. C, âgée de 15 ans est à l’origine de la plainte qui a conduit à l’arrestation des deux mis en cause.
Au courant de l’année 2016, la victime avait quitté en catimini la maison familiale pour une destination inconnue. Les recherches menées par sa mère, inquiète, n’ont pas très tôt porté leurs fruits. Durant tout ce temps, D. C était entre les mains de son bourreau, M. Diagne, employé de son papa. Elle sera finalement retrouvée chez Kiné Lam Sène, qui l’avait hébergée pendant des jours sur instruction du jeune homme. La petite révélera par la suite à sa maman qu’elle a été amenée d’abord dans un endroit qu’elle ignore. Muni d’un couteau, dit-elle, le jeune homme mis en cause a abusé d’elle sous la contrainte. Selon la victime supposée, avant que le jeune homme ne la conduise chez Kiné, ils ont entretenu des rapports sexuels à deux reprises.
Après qu’elle a été retrouvée par les siens, D. C a été acheminée à l’hôpital pour consultation. L’échographie effectuée par les blouses blanches atteste qu’elle est tombée en état de grossesse de 25 semaines et 2 jours.
Partant du constat des spécialistes de la santé et de la date des faits pour lesquels le prévenu est poursuivi, le ministère public a estimé que «la grossesse est antérieure aux faits». Le procureur a émis des doutes sur ce point. Raison pour laquelle, le maître des poursuites a demandé l’écartement du délit de viol. Au sujet du délit de pédophilie, le procureur a requis 2 ans de prison ferme, 6 mois pour détournement de mineure. La confusion des peines à 2 ans a été aussi requise. Dans le même sillage, le ministère public a retenu 6 mois de prison dont 3 ferme contre Kiné.
A l’enquête préliminaire, le mis en cause aurait nié en premier lieu les faits avant de les reconnaître. Samba Diagne a laissé entendre qu’il a aidé la fille à disparaitre pour qu’elle échappe à la correction de sa maman qui l’avait menacée. Il a aussi reconnu avoir remis la fille à Kiné. Cette dernière est passée aux aveux devant les juges.
Toutefois, Samba a balayé d’un revers de main les propos de la fille qui a parlé de «relations forcées». Selon lui, il s’agit de «relations consentantes» qui ont eu lieu chez les Camara.
Pour la défense, dans cette affaire «seule» la qualification de détournement de mineure peut être retenue contre son client. Après avoir plaidé la relaxe pour les autres délits, les avocats ont demandé une application bienveillante de la loi pénale. La requête de 5 millions de francs Cfa de la partie civile en guise de dommages et intérêts n’a pas été prise en compte par le tribunal.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here