PARTAGER

L’Association «Epaule contre épaule», présidée Anta Sarr Sine, lance demain le programme «Baabu makka». Autrement dit, il vise le Hajj à certains en évitant de casquer fort d’un seul trait. «Ce programme a pour objet de permettre à 5, 10, 15 ou 20 personnes réunies par des affinités sociales, professionnelles (association de bureau, d’entreprise, de quartier, dahira etc.) de se constituer en groupes sur la base de cotisations étalées sur 11 mois pendant une durée de 4 ans et demi à raison de 60 mille F Cfa par mois. L’adhésion à ce programme garantit à ses membres le financement d’un package leur permettant d’aller à la Mecque», explique l’association qui «entreprend de sécuriser les tontines traditionnelles qui sont des conventions de crédit mutuel, sans intérêt, en les adossant à une assurance conforme à la Charia». Même s’il est ambitieux, le programme se veut réaliste au départ. Sur la base du quota annuel alloué au Sénégal (10 mille 500 en 2018 et 12 mille 860 en 2019), «Epaule contre épaule» vise la première année, «très modestement, 1 000 adhésions, soit 200 pèlerins par an jusqu’en 2024 (moins de 2%). Si dans une hypothèse basse le nombre de nouveaux adhérents reste constant sur 5 ans, cela fera 200 pèlerins de plus chaque année, jusqu’à la 5ème année au cours de la laquelle 1 000 pèlerins (moins de 10% du quota) auront financé leur pèlerinage par ce procédé. Les capitaux annuels en jeu passent de 3,3 milliards à plus de 15 milliards en 5 ans», se projette l’organisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here