PARTAGER

«L’Afp est toujours debout.» C’est la conviction de la porte-parole adjointe du parti de Moustapha Niasse. Penda Ndiaye Cissé, qui prédit un «avenir radieux» au parti, estime que les investitures ont été «juste un problème à dénoncer». «18 ans après, on est là. Les militants sont toujours prêts à travailler pour le parti et pour un idéal», dit-elle. Membre de la coalition Benno bokk yaakaar depuis 2012, l’Afp n’est-elle pas en train de perdre son électorat ? «Aucun parti ou compagnonnage ne peut tuer l’Afp», répond-elle laconique. Vice-président du Comité électoral de l’Afp, Alioune Badara Diouck partage la même conviction : «Malgré les soubresauts, les vents qui soufflent et les tempêtes, l’Afp restera toujours debout. Nous avons vécu énormément d’agressions avec Wade qui a tout fait pendant son magistère pour déstabiliser l’Afp. Ce ne sont pas des épiphénomènes qui vont faire disparaître l’Afp.» D’après lui, les investitures qu’il qualifie d’«épiphénomènes» sont «juste un problème qui n’est pas majeur dans la vie d’un parti». «Après avoir quitté Wade en 2001, les gens se sont interrogés sur l’avenir de l’Afp qui est un parti qui vit de son substrat, c’est-à-dire la philosophie qui nous a amenés à le créer en 1999. Nous sommes toujours dans cette dynamique. L’Afp est un parti qui est engagé pour le développement du Sénégal et pour l’épanouissement des masses», conclut M. Diouck.

bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here