PARTAGER

La pénurie d’eau qui secoue la population dakaroise depuis quelque temps met la Com­mission orientations et stratégies (Cos/M23) et ses collaborateurs de Pencum askan wi dans tous leurs états. En conférence de presse hier, ces derniers ont estimé que «l’Etat a failli dans sa mission et les Sénégalais ne peuvent plus attendre face à cette situation». Ils annoncent un rassemblement populaire le vendredi 3 août à partir de 15 heures à Khar Yalla, précisément devant les locaux du groupe de presse Walfadjiri, pour engager avec les Dakarois, la lutte pour que l’eau revienne.
Une manifestation à laquelle ces deux plateformes convient toutes les forces vives de la Nation, les acteurs politiques, les populations riveraines, etc. pour sa réussite. Des marches et autres activités se tiendront également dans les autres localités qui sont touchées par la pénurie, particulièrement celles de la banlieue. «Nous sommes en train de traverser depuis plus de 2 mois, une pénurie d’eau. Les gens ne parviennent plus à satisfaire les besoins les plus basiques par le fait des politiques publiques qui n’ont pas pris en charge la croissance démographique au point de priver aujourd’hui des centaines de milliers de Sénégalais cet élément vital», regrette Abdou­rahmnane Sow, coordonnateur de Pencum Askan wi et non moins président de la Cos/M23. Qui dénonce certains choix de gouvernance, «portés sur des dépenses onéreuses dans des investissements infrastructurels, alors que l’eau est dans le domaine de la Sécurité nationale».
M. Sow et ses camarades appellent par ailleurs l’Etat, «à plus de responsabilité pour qu’il y ait de la transparence dans le processus électoral, qu’il prenne en charge les préoccupations de l’opposition». Ils réclament aussi que la problématique de la régularité de l’inscription de Karim Wade soit épuisée ainsi que la libération du maire de Dakar, Khalifa Sall.

mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here