PARTAGER

La résidence Khadimou Rassoul a abrité hier matin la cérémonie officielle de la 125ème édition du grand Magal de Touba. En face du khalife général des Mourides, le ministre de l’Intérieur est largement revenu sur les projets et ambitions du chef de l’Etat pour la cité religieuse de Cheikhoul Khadim, après avoir déploré la pénurie d’eau qui a indisposé les pèlerins.

C’est une situation qui a enragé les pèlerins et l’establishment mouride. La pénurie d’eau a indisposé toute la ville et l’écho est même national. Lors de la cérémonie officielle du grand Magal de Touba, le ministre de l’Intérieur a annoncé un audit du réseau hydraulique de la ville «conformément aux instructions du président de la République Macky Sall». Devant le khalife général des Mouride, Aly Ngouille Ndiaye a ainsi reconnu que plusieurs quartiers de la ville de Bamba ont été confrontés à des pénuries d’eau lors de la célébration du 18 Safar 2019. Une évidence, vu les protestations des usagers. Une situation, selon M. Ndiaye, qui a incité le chef de l’Etat à «donner des instructions relatives à un audit du réseau hydraulique de Touba. 30 forages ont été fonctionnels durant ce grand évènement religieux. Malgré cela, il y a eu des difficultés dans l’approvisionnement correct en eau dans certains quartiers de la cité religieuse». Il ajoute : «Le Président Sall a demandé au gouvernement de faire le maximum pour trouver des solutions définitives et résoudre cette question vitale pour le développement de Touba.» Aly Ngouille Ndiaye fait une proposition conjoncturelle : «Il est temps de réfléchir sur la possibilité de faire un transfert de l’eau de la commune de Sadio et d’autres localités voisines qui bénéficient de l’eau douce tout en réhabilitant les forages vétustes.» Par rapport au réseau d’assainissement, le patron de la sécurité sénégalaise s’est félicité de l’accord donné au chef de l’Etat par Serigne Mountakha Bassirou Mbacké. «Un accord, dit-il, qui s’agira de trouver des solutions immédiates destinées à libérer les zones inondées et à réfléchir sur les perspectives des prochaines éditions du Magal devant avoir lieu durant des périodes hivernales.» D’une manière générale, Aly Ngouille Ndiaye a réitéré l’engagement du chef de l’Etat à œuvrer pour une plus grande diligence dans l’exécution de travaux de modernisation de la ville religieuse. A l’en croire, le Président Sall a pour ambition de construire au niveau du complexe Cheikh Ahmadou Bamba une école de formation dédiée aux métiers pour faciliter l’insertion des jeunes. «Une ambition, explique-t-il, qui a déjà reçu la bénédiction du représentant de Serigne Touba sur terre.» En plus, Aly Ngouille Ndiaye a tenu à transmettre les remerciements de chef de l’Etat en la personne de Serigne Moun­takha Bassirou Mbacké. «L’an­née dernière à pareille époque, nous étions à la veille de l’élection présidentielle et vos prières avaient conduit à un scrutin sans violence», explique-t-il.

La promotion de l’éducation, une priorité pour Serigne Mountakha
En écho, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, guide suprême des Mourides, via son porte-parole Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké, a rappelé aux Sénégalais que «l’éducation islamique doit être promue davantage au détriment des activités mondaines». Selon le khalife général des Mourides, «seule une jeunesse éduquée selon les valeurs cardinales de l’islam sera apte à porter le développement socio-économique d’un pays». Le guide religieux a aussi appelé à la préservation de l’héritage du Prophète Mohamed (Psl) face aux dérives de la mondialisation. «Dans ce contexte marqué par la mondialisation et ses dérives, j’invite tous les guides et communautés religieuses, en particulier ceux de la confrérie mouride, à préserver l’héritage du Prophète Mohamed (Psl) pour que la nouvelle génération puisse se prémunir des effets néfastes de cette mondialisation», avance le porte-parole de Touba. Le petit-fils de Cheikh Ahmadou Bamba a aussi invité les différentes confréries religieuses de la Nation au maintien de l’unité et de la cohésion sociale. En plus, il a rappelé l’importance de développer le culte du travail et du pardon. C’est la seule arme, selon lui, qui a permis au fondateur du Mouridisme d’avoir pardonner aux colons, malgré tout ce qu’ils lui ont fait subir. D’après Serigne Mountakha, «c’est ce qui a valu à Serigne Touba cette grande récompense accentuée par la récente cérémonie d’inauguration de l’édifice religieux Massalikoul Jinaan». «Une infrastructure, rappelle-t-il, qui est aujourd’hui la plus grande mosquée de l’Afrique de l’Ouest». En tout cas, le khalife général des Mourides s’est félicité des efforts consentis par l’Etat pour la réussite de l’évènement et de l’amélioration du cadre de vie de la cité religieuse de Touba en général, après avoir formulé des prières pour la sérénité du pays. Serigne Mountakha n’a pas aussi manqué de remercier «les fidèles qui ont massivement convergé vers Touba et d’avoir respecté les interdits de l’islam que j’avais rappelés».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here