PARTAGER

La pénurie d’eau qui frappe de nombreux quartiers de Dakar depuis des jours serait liée aux intempéries du week-end dernier, d’après la directrice générale de Sen’Eau, Jany Arnal. Elle a fait cette déclaration hier au cours d’une visite de chantiers dans la zone de Thiès, en compagnie du Dg de la Sones, Charles Fall.

La société Sen’Eau qui gère la distribution en eau potable de l’agglomération de Dakar est confrontée à un problème d’approvisionnement correct du liquide précieux en ce temps de pandémie. Les Dakarois qui pensaient conjuguer au passé le calvaire vécu sous l’ère de la Sénégalaise des eaux (Sde) ont très vite déchanté. Les pénuries ont repris de plus belle. «Aujourd’hui, toutes les productions fonctionnent comme elles n’ont jamais fonctionné, c’est-à-dire au maximum. Nous avons toutes les usines, tous les forages qui fonctionnent avec zéro panne», a pourtant affirmé hier la directrice générale de Sen’Eau, Mme Jany Arnal. Par rapport à ce que certains considèrent comme un mauvais départ de leur entreprise, elle tente de rassurer les Sénégalais. Elle dit : «Mais croyez-moi, les travaux d’urgence ont été lancés dès le mois de février, les usines ont été entretenues, les ouvrages qui méritaient des travaux ont été faits et les équipes ont été équipées pour pouvoir intervenir dans les meilleurs délais, que ça soit sur les réseaux d’eau potable ou sur les usines. On est bien conscient qu’on est là pour amener plus d’eau avec tous les efforts qu’on peut faire pour pouvoir amener l’eau et avec toute la technicité.»
Selon Jany Arnal, les perturbations de ces derniers jours sont dues au fait qu’ils ont eu «malencontreusement» des problèmes de défaillance dus aux intempéries du week-end dernier. Mais, dit-elle, «aujourd’hui il y a plus de 1 200 collaborateurs qui sont jour et nuit sur les réseaux, sur les usines, sur les forages pour faire en sorte que tout fonctionne bien et amener le plus d’eau. Parfois les intempéries sont contre nous. On a connu le week-end dernier des orages, du vent, de la pluie. Comme on a beaucoup d’installations électriques, mécaniques, électroniques, il arrive aussi qu’elles tombent en panne». D’ailleurs, elle garantit qu’aujourd’hui le délai est respecté, les usines sont «excellemment entretenues avec tout le matériel, le stockage nécessaire».
La directrice de la Sen’Eau était hier dans la zone de Thiès en visite de chantiers. Il s’agit des forages Pk2 (Pout-Kirène) où il est attendu un débit de 120 m3/h, F10/Ter, 100 m3 d’eau/h, et Pout-nord, 160 m3. Cela rentre dans le cadre des travaux d’urgence lancés au mois de février dernier. Et le programme concerne la régénération de forages pour plus de débit, l’équipement de nouveaux forages, ainsi que les travaux de suppresseur sur Dakar qui permettra d’amener l’eau dans les zones où elle coule difficilement, mais aussi la régulation de la pression.
Par ailleurs, la directrice de Sen’Eau, qui annonce une campagne de sensibilisation sur l’économie de l’eau, encourage les populations à la préservation du liquide précieux. Pour sa part, le directeur général de la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones), Charles Fall, est revenu sur les efforts réalisés par l’Etat dans le domaine de l’hydraulique à Dakar et environs. «Depuis près de 5 ans, l’Etat du Sénégal a augmenté de près de 42% la production d’eau. Aujourd’hui, on a une capacité de production qui arrive, rien que pour Dakar, à 450 mille m3. Au courant de ces deux dernières années, il y a près de 21% également de renforcement de cette production. En attendant la mise en service de projets structurants cette année, le gouvernement a décaissé près de 5 milliards de francs Cfa exclusivement dédiés à des programmes d’amélioration ou programme de consolidation de l’alimentation en eau potable de Dakar», a-t-il rappelé. M. Fall n’a pas manqué de reparler du programme de consolidation d’une quantité de 47 mille m3 d’eau supplémentaires afin d’améliorer la distribution d’eau dans Dakar et sa banlieue confrontées à des coupures récurrentes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here