PARTAGER

Ce 9 décembre 2016, Kirk Douglas célèbre ses 100 ans. L’occasion de revenir en images sur une carrière d’exception.

Tout commence en 1916. Une époque où le cinéma est en noir et blanc. Un temps où les films sont muets, onze ans avant Le chanteur de jazz de Alan Crosland, le premier long métrage parlant. Difficile alors d’imaginer pour Kirk Douglas, de son vrai nom Issur Danielovitch, le destin hors-norme qui l’attend. Né à Amsterdam, dans l’Etat de New York, il est issu d’une famille très modeste de sept enfants. Ses parents sont des immigrés juifs, originaires de l’actuelle Biélo—russie, installés aux Etats-Unis pour fuir l’antisémitisme qui fait rage en Europe de l’est.
Au cœur des années 50, Kirk Douglas devient acteur et producteur. Il achète les droits du livre La vie passionnée de Vincent Van Gogh de Irving Stone, adapté au grand écran en 1956, puis contacte Stanley Kubrick pour jouer dans Les sentiers de la gloire. La star Douglas est née et grâce à Spartacus, quatre ans plus tard, Kirk devient légende.

Un Oscar d’honneur en 1996
Mais le jeune homme comprend très vite qu’Hollywood peut rimer avec dollars et reléguer aux oubliettes le spectre de la misère qu’il a connue enfant. A une condition : être le producteur de ses films. C’est aussi et surtout pour être maître de sa carrière après avoir été évincé du tournage de Ben Hur. Il lance ainsi une nouvelle mode, devenue courante ces dernières années avec des acteurs comme Michael Fassbender, Brad Pitt, Ben Affleck ou bien encore George Clooney.
Au fil des décennies, l’acteur prouve qu’il peut jouer dans tous les genres de film, du western au péplum en passant par la comédie et le thriller. Et les plus grands réalisateurs de l’âge d’or hollywoodien se l’arrachent ; la liste est prestigieuse : Billy Wilder, Elia Kazan, Stanley Kubrick, Howard Hawks, Brian De Palma, Joseph Mankiewicz. Après 70 ans de carrière, Kirk Douglas a tourné dans près de 100 films et remporté un Oscar d’honneur pour l’ensemble de son œuvre.
Aujourd’hui, Kirk est plus discret. Victime d’un Avc il y a 18 ans, affublé d’un pacemaker, il se bat au quotidien pour conserver son autonomie et se déplace grâce à un déambulateur. Mais il peut compter sur sa famille, son épouse Anne Buydens et sur ses trois enfants – dont Michael Douglas – et ses petits-enfants, pour éclairer sa vie de centenaire. Il compte même battre le record de longévité et continuer à donner son avis tant que la tête suit. Ce qui est le cas. Son dernier fait d’armes : sa tribune contre Trump en novembre dernier. Et en ce 9 décembre 2016, Kirk Douglas fête ses 100 ans. Pour l’Amérique entière, il est le dernier géant du cinéma hollywoodien.
Parismatch

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here