PARTAGER

Pour le président de la Chambre des mines, le périmètre des flux et des entreprises qui ont été en compte dans la conciliation ne couvre pas les paiements relatifs au prélèvement pour le Fonds de soutien aux importations des produits pétroliers et le Programme de soutien à l’énergie qui sont pourtant effectués par les sociétés d’hydrocarbures qui vendent des hydrocarbures aux sociétés minières. «Il y en a pour 50 ou 60 milliards», informe Youga. Qui précise que ces deux prélèvements qui sont en amont font presque 24% du prix à la pompe. «Demain c’est des périmètres supplémentaires qui seront cherchés pour mieux apprécier la contribution du secteur minier de manière générale», dira-t-il au lancement des résultats du rapport 2019 de l’Ite. Outre les 161 milliards collectés par les services de l’Etat, il renseigne que 216 milliards ont été payés à des sociétés de prestation de services sénégalaises. De l’avis de M. Sow, la contribution ne s’aurait s’arrêter simplement à 161 milliards. Ainsi pour une contribution plus élargie, il invite d’ajouter au 161 milliards les 216 qui ont été payés aux sociétés prestataires de services. «L’Itie ne s’intéresse qu’à ce qui rentre dans les services de l’Etat et qui est retraçable sous forme de transparence. Mais si vous payez 216 milliards à des sociétés privées, vous considérez aussi que c’est votre contribution. Même si c’est une contrepartie d’un service ou d’un bien qui est rendu à la société minière, il y a un impact plus large que les 161 milliards», a soutenu Youga Sow.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here