PARTAGER

L’ancien Président du Pérou, Alberto Fujimori, demande «pardon» pour les actes commis par son gouvernement (1990-2000) depuis son lit d’hôpital.
«Je suis conscient que les résultats sous mon gouvernement ont, en partie, été bien accueillis, mais je reconnais que j’ai également déçu une partie de mes compatriotes. Je leur demande pardon du fond du cœur», Alberto Fujimori, ancien Président du Pérou.
Il a été gracié, il y a deux jours, par le chef de l’Etat Pedro Pablo Kuczynski. Fujimori, 79 ans, avait été condamné à 25 ans de prison pour corruption et crimes contre l’humanité. Dimanche, Pedro Pablo Kuczynski lui a accordé une grâce «humanitaire», alors qu’il s’était engagé durant sa campagne électorale de 2016 à ne pas le libérer.
Cette décision a provoqué une crise politique au Pérou contre le Président qui venait jeudi d’éviter une destitution par le Parlement, après avoir reçu le soutien d’une partie du «Fujimorisme», mouvement politique fondé par l’ex-homme fort du Pérou qui se situe pourtant dans l’opposition. 5 000 Péruviens ont manifesté lundi soir à Lima pour dénoncer la grâce accordée à Alberto Fujimori et exiger la démission de Pedro Pablo Kuczynski qu’ils accusent d’avoir négocié politiquement cette mesure.
Président de 1990 à 2000, M. Fujimori, d’origine japonaise, purgeait depuis 2007 une peine de 25 ans de prison pour corruption et crimes contre l’humanité.
Il avait été reconnu coupable d’avoir commandité l’assassinat de 25 personnes aux mains d’un escadron de la mort durant la guerre contre les guérilleros du Sentier lumineux (extrême gauche maoïste).
Bbc/Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here